Biblioworld

Nouveau blog

Si vous voulez découvrir mes conseils de lecture ,  vous pouvez vous rendre sur le blog coups de coeur littéraires  en cliquant sur l'image suivante:

Blog

Posté par Livreblog à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 16 décembre 2017

Une exposition pour découvrir la fabrication d'un album pour enfant à la BFM de Limoges

Exposition album limoges

Il était une fois… l'histoire de la fabrication d'un album pour enfants. Un récit surprenant qui met en scène de nombreux personnages – auteur, illustrateur, maquettiste, mais aussi enseignants et bibliothécaires – à découvrir jusqu'au 3 février dans le hall et l'espace jeunesse de la BFM-centre.

Les commissaires de l'exposition, Éva Offredo et Benoît Pair de la galerie-fabrique d'images Ronéo et Zinette, y dévoilent les coulisses de la célèbre maison d'édition belge À pas de loups.  De l'inspiration à la lecture, le visiteur comprendra mieux la genèse de la création, appréciera les carnets raturés, les planches colorées et les chemins-de-fer annotés. « 25 illustrateurs-auteurs ont joué le jeu pour que le public essaye de rentrer dans leur peau », se félicitent les deux acolytes, et une dizaine d'entre eux ont prêté des œuvres originales visibles dans l'espace jeunesse. Au rez-de-chaussée, une carte de blanche a été proposée à certains qui exposent des sérigraphies, parmi eux, Rascal, Françoise Rogier ou encore Claire Gaudriot. Les visiteurs, quant à eux, sont invités à remplir un livre d'or original, petits feuillets à compléter et à accrocher dans un espace dédié, histoire de compléter l'exposition. D'ailleurs ils sont conviés, mercredi 20 décembre, à des visites orchestrées par les bibliothécaires du service jeunesse. Quant aux professionnels, ils pourront participer à un « workshop » avec notamment Laurence Nobecourt, éditrice de la Maison À pas de Loups.

Mais au fait, pourquoi intituler cette exposition « Chouette, un loup ! » ? Tout simplement parce que la chouette est l'animal totem de la galerie-fabrique d'images Ronéo et Zinette et le loup, celui de la maison d'édition belge à l'honneur à la BM de Limoges (Haute-Vienne).

Source: Le Populaire du centre

Posté par Livreblog à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 14 décembre 2017

Le marché physique du livre en recul

marche livre

Alors que les ventes en ligne progressent, le marché physique du livre recule en France, à - 4%, selon l'institut GFK. Les ventes de livres sur Internet progressent en France de 2 points de part de marché avec 12 millions d'acheteurs en ligne (soit 42% des acheteurs de livres), selon l'étude "Le marché e-commerce des biens d'équipement de la maison et biens culturels en 2017"menée, de janvier à septembre 2017, par l'institut GFK pour la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad). "Internet a "recruté" plus de 700 000 nouveaux acheteurs par rapport à l’année dernière. Ces nouveaux acheteurs online viennent grossir les acheteurs mixeurs : plus d’un tiers (35%) des acheteurs fréquentent à la fois le circuit online et offline", détaille GFK.


Mais "le livre reste le seul marché où le dématérialisé, dont la part reste mineure (2%), n’arrive pas à se frayer une place de choix", précise l'étude, contrairement à la musique et à la vidéo.
Le marché physique du livre, qui pèse pour 59% du chiffre d'affaires de l'ensemble des biens culturels physiques, est en recul pour la deuxième année consécutive (-4%). GFK anticipe toutefois une amélioration des ventes avec la sortie de certaines locomotives, comme le dernier tome d'Astérix, Astérix et la Transitalique (Albert René).  
Source:  Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 13 décembre 2017

Chasse au trésor littéraire dans les rues de Budapest

carte chasse livre hongrie

Un millier de livres sont cachés dans la capitale hongroise. Les lecteurs sont invités à partager leur découverte sur les réseaux sociaux pour espérer remporter un bon d'achat de 400 € à dépenser en librairie. La chaîne de librairie hongroise Libri, qui possède 48 établissements sur le territoire, a lancé, le 1erdécembre, une chasse au trésor littéraire dans les rues de Budapest, indique RFI dans son journal du 13 décembre à 6 h 40.

Au total, un millier de livres, recouvert d'une couverture rouge, seront déposés jusqu'au 24 décembre dans des magasins, des cantines d'école ou encore des bars. La première personne qui trouve l'ouvrage dissimulé le remporte. "On cache entre 25 et 30 livres par jour et après on tweete" des indices, précise à RFI la directrice du marketing de Libri. La librairie communique le nom du lieu où le livre a été caché, l'arrondissement où il se trouve, mais pas l'adresse. "Il faut que les gens cherchent un peu", ajoute la directrice du marketing. Sur 500 livres cachés depuis le 1er décembre, plus de 200 ont déjà été trouvés.
 
Les chasseurs sont ensuite invités à partager une photo de leur trouvaille sur les réseaux sociaux. Le 24 décembre, la librairie effectuera un tirage au sort avec "à la clé un bon d'achat d'une valeur de 400€ à dépenser en librairie", explique RFI.
 
Loin d'écouler ses invendus, Libri cache des romans hongrois, parfois édités cette année, ou étrangers comme des titres de Margaret Atwood ou Agatha Christie. Son objectif: se faire connaître et attirer un plus grand nombre de personnes vers la littérature.

Posté par Livreblog à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 12 décembre 2017

Claude Simon, prix Nobel de littérature en 1985 retoqué par 19 maisons d'édition

Claude__simon

le palace claude simon

L'écrivain Claude Simon, prix Nobel de littérature en 1985, pourrait-il être publié aujourd'hui? Non! ont répondu en substance une vingtaine d'éditeurs qui ont refusé un texte d'un des maîtres du Nouveau Roman qu'un admirateur de l'écrivain leur avait envoyé.

"Nous échangions avec un écrivain très connu à propos de la littérature et des maisons d'édition. Il m'écrivait : "Aucun éditeur, aujourd'hui, n'accepterait de publier Claude Simon", a raconté mardi sur France Inter l'auteur du canular Serge Volle.  Pour en avoir le coeur net, Serge Volle, 70 ans, a envoyé à une vingtaine d'éditeurs une cinquantaine de pages du roman "La Palace", un roman paru en 1962 aux éditions de Minuit. Le résultat est sans appel : 12 éditeurs ont dit non, 7 n'ont même pas répondu. Serge Volle a raconté sur la radio publique qu'un éditeur avait justifié son refus en expliquant que "les phrases sont sans fin, faisant perdre totalement le fil au lecteur". "Le récit ne permet pas l'élaboration d'une véritable intrigue avec des personnages bien dessinés", a ajouté cet éditeur.

Serge Volle a estimé que ces 19 refus montrent que les créations littéraires qui ne cherchent pas la facilité et ne visent pas à établir des records de ventes sont délaissées. Paraphrasant Proust, il a rappelé qu'avant d'écrire il fallait être "célèbre". "Aujourd'hui c'est le concept de livre jetable qui fait fureur", a-t-il déploré. Le jugement est sévère. Il y a 50 ans un éditeur aurait-il publié Éric Vuillard, prix Goncourt cette année? Ce n'est pas certain. L'écriture de Claude Simon, mort en 2005, est réputée difficile, y compris par ses admirateurs, et, malgré son Nobel, il demeure encore un écrivain plutôt méconnu.
Source: Culturebox

Posté par Livreblog à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 11 décembre 2017

A Pékin on lit 65 minutes par jour

Chine Lecture

Selon une récente étude menée auprès des Pékinois, la lecture tient une grande part dans le quotidien des habitants de la ville.  Selon cette étude, rapportée par Le quotidien du Peuple, les pékinois ont consacré en 2017, 65 minutes à la lecture. Le temps de lecture se découpe ainsi : 21 minutes ont été consacrées aux livres papier contre 44 minutes à la lecture d’ebooks. Ce chiffres ont été révélés lors du septième festival de lecture de Pékin. On lit plus à Pékin qu’ailleurs dans le pays. 10,97 livres, ont été lus en moyenne par les Pékinois. Ce chiffre dépasse largement le chiffre moyen des livres imprimés et numériques lus dans le pays. En effet, la moyenne nationale est de 7.86 livres lus par an. Ce n’est pas la littérature générale qui arrive en tête des livres lus, mais plutôt les livres de développement personnel pour 60% des répondants à l’étude.

Malgré Internet, les Pékinois aiment pousser la porte des librairies. 65% des habitants se rendent dans une librairie régulièrement. Ce chiffre est en hausse de 2,91% par rapport à 2016.

Source: Idbook

Posté par Livreblog à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 8 décembre 2017

Palmarès du 8e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones

lilliadext

Le 8e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones a été attribué au learning center de l’université de Lille pour son projet innovant, fondé en particulier sur la volonté d’inscrire les sciences dans l’ensemble du territoire local et de toucher toutes les catégories de la population.

Le grand prix a été décerné à l’unanimité à Lilliad, le learning center de l’université de Lille qui a impressionné le jury pour la dimension très innovante de son projet, fondé en particulier sur la volonté d’inscrire les sciences dans l’ensemble du territoire local et de toucher toutes les catégories de la population. Le prix de l’Accueil a été remis à la médiathèque de Royère-de-Vassivière, petit établissement qui a placé la bienveillance et la qualité de l’accueil au cœur de son projet et qui constitue depuis son ouverture le foyer de vie de sa commune de 586 habitants située dans la Creuse. Le prix de l’Animation a été remporté par la bibliothèque municipale de Lyon pour son programme Démocratie, élaboré au lendemain des attentats de 2015, et dont la cohérence, l’ampleur ainsi que les initiatives originales telles que les "livres vivants" et les "porteurs de paroles" ont conquis le jury. Le prix de l’Espace intérieur a été remis à la médiathèque François-Mitterrand Les Capucins de Brest pour la très belle réhabilitation du bâtiment industriel dans lequel elle a ouvert en janvier 2017, qui a réussi à préserver l’identité du lieu tout en se mettant au service d’un programme moderne de lecture publique. Le prix de l’Innovation a été attribué à Bibliothèque et archives Canada pour son beau programme "Un visage, un nom" qui invite les populations autochtones à participer à l’identification d’un fonds de photos historiques prises dans les communautés inuits et numérisées. Le prix de la Diffusion scientifique, doté par la Sofia (Société française des intérêts des auteurs de l’écrit) de 5000 euros pour l’achat de livres de sciences, a été remis à la médiathèque de Saint-Nazaire (Loire Atlantique) pour son programme "Partage ta sciences"qui propose de faire dialoguer les experts du territoire avec les habitants, au gré de rencontres ouvertes à toutes les catégories de public. Le jury a également décerné cette année un coup de cœur à la médiathèque de Mouscron, en Belgique, pour son opération "le Biblioroule", véritable "bibliothèque 3e lieu ambulante".
 
La 8e édition du grand prix Livres Hebdo des bibliothèques francophones, organisée avec la participation de Bibliotheca, Infor, la Sofia et le soutien de l’INHA et de la Bibliothèque nationale de France, a reçu 63 dossiers, envoyés par 38 établissements. La catégorie Accueil a attiré 9 candidatures, la catégorie Animation, toujours la plus représentée, en a totalisé 24. Espace intérieur a reçu 12 dossiers et Innovation, 8. Dix dossiers ont été envoyés pour la diffusion scientifique, soit le double de l’année dernière. Il est à noter cette année la présence significative des bibliothèques universitaires qui ont déposé 17 dossiers au total. Pour la première fois depuis la création de cette manifestation, le grand prix a été attribué à une bibliothèque universitaire, Lilliad, le learning center de Lille.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 7 décembre 2017

Mobilisation de 60 auteurs pour une petite fille

53-auteurs-Boilt-

La solidarité entre auteurs indépendants est formidable, bien souvent celle-ci se traduit par un soutien autour de leur travail.  Mais cette fois-ci il en va autrement, 60 auteurs se mobilisent pour une cause, celle de la petite thaïlandaise Boilt qui a un besoin urgemment de soins. Boilt a été gravement brulée dans son berceau lors de l’incendie de la maison de ses parents. Depuis, malgré une opération qui a déjà eu lieu en Thaïlande, elle reste très handicapée. Deux chirurgiens français sont prêts, bénévolement, à reconstruire sa main et son visage. Seulement voilà, depuis des mois, Chris, son oncle français, essaye sans grand succès de collecter des fonds pour rendre possibles les opérations. Six mois de séjour en France seront nécessaires, et le coût sera élevé : si les chirurgiens sont bénévoles, il n’en va pas de même pour l’hôpital, la rééducation et tous les soins post opératoires. Mais il faut aussi payer les visas, les billets d’avion pour Boilt et sa tante, l’hébergement, la nourriture, des vêtements chauds, les transports, et la liste est longue… C’est l’auteur Marc Lasnier qui a entamé cette quête pour sauver Boilt et 60 auteurs sont désormais avec lui pour accompagner Boilt et trouver des fonds. En achetant l’un de ces livres numériques ou papier les fonds seront reversés à l’enfant pour les soins: 

  • Phrom Thep, thriller de Marc Lasnier (Cliquez ici),
  • Les silences de Bangkok de Jean-Claude Hélène (Cliquez ici),
  • Une souris bleue, un dragon et une licorne, de Marie Belfaud (Cliquez ici),
  • La maison de poupées d’Azel Bury (Cliquez ici),
  • Des jours sans toi de Martin Leroy et Lucas Leverger (Cliquez ici),
  • Le fil d’argent, de Rebecca Greenberg (Cliquez ici),
  • La fin de l’histoire, de Magali Cervantès (Cliquez ici).

Le Collectif The Big Challenge est un groupe d’écriture sur Facebook.  Parmi eux, 8 auteurs ont accepté de céder la totalité de leurs droits sur leur roman.   Mais ce n’est pas tout ! 53 auteurs ont regroupé leurs textes dans un recueil de 300 pages édité au profit de la petite Boilt intitulé Tous pour Boilt,  53 textes divers, 53 auteurs motivés (cliquez ici). En téléchargeant ce livre ou en achetant le livre papier, vous découvrirez des textes merveilleux et surtout vous soutiendrez en tant que lecteur une cause formidable !

Source: Idboox

Posté par Livreblog à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 6 décembre 2017

La première bibliothèque "libre-service" à Hong Kong

libriaire lpj

À Sai Wan Ho (dans l’Est de l’île de Hong Kong) les lecteurs peuvent à présent emprunter des livres 7 jours sur 7, et 24h sur 24, ou collecter ceux réservés dans une bibliothèque via un distributeur automatique en scannant leur carte de bibliothèque ou leur carte d’identité hongkongaise préenregistrée.  Environ 35% des 300 livres disponibles sont en anglais et 40% sont des livres pour enfant. Deux autres bibliothèques "libre-service" devraient voir le jour au second semestre 2018 à Tsim Tsim Sha Tsui  (au Hong Kong Cultural Centre) et à Sha Tin (Tai Wai station). Le but de cette démarche est de promouvoir la culture littéraire, de faciliter l’accès aux livres en dehors des heures de travail et de palier à la baisse d’affluence dans les 82 bibliothèques publiques de Hong Kong (dont 12 mobiles).  

Le concept de distributeurs automatiques pour les livres n’est pas nouveau en Chine. Il a été lancé par exemple à Shenzhen en 2009 et cette ville en compte aujourd’hui 240. 

Source: Le Petit Journal

Posté par Livreblog à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 5 décembre 2017

Production de miel sur le toit d'une bibliothèque universitaire

Ruche bibliothèque universitaire

Du miel « made in 9.3 » sera bientôt récolté à Saint-Denis. Près de 200 000 abeilles noires, une espèce européenne menacée de disparition, ont investi quatre ruchers très récemment installés sur le toit de la bibliothèque de l’université Paris 8.

« Nous allons récupérer environ 80 kg de miel, et il sera très bon, grâce à la faible présence de pesticides en ville », assure Marie Philémon. La documentaliste, également apicultrice, a lancé un projet pédagogique original : il réunit, sur la base du volontariat, enseignants, chercheurs et étudiants. Une fois par semaine, à la pause déjeuner, ils se retrouvent en atelier pour étudier le comportement de l’insecte en milieu urbain.

L’occasion de plancher sur des questions d’actualité, telles que le changement climatique, la place accordée à la nature en ville, la biodiversité et même, pour les plus scientifiques, le calcul de la trajectoire de l’abeille quand elle butine. Des cours informels et une initiation à l’apiculture qui comptent dans leur moyenne.

« Lorsque l’on ouvre une ruche, on ne voit qu’une sorte de chaos animé. Pourtant, il y a une réelle organisation et une éclatante démonstration d’intelligence collective, explique Marie Philémon aux étudiants. Au sein d’une ruche, la reine, les ouvrières et les faux-bourdons doivent assumer des tâches distinctes et toutes s’entraident pour assurer la survie de la colonie. »

Hakim, un étudiant en première année de géographie, s’est lancé dans une enquête de terrain ambitieuse : le jeune homme, passionné par ce nouvel outil de travail, fait « du porte à porte dans un périmètre de trois kilomètres autour de l’université pour cartographier les plantes disponibles dans les parcs publics, chez les particuliers et s’informer sur les pesticides qu’ils utilisent ».

Pour son professeur, Antoine De Lage, maître de conférences en géographie, « ces ateliers leur permettent d’aborder différemment leur cours d’écologie urbaine en s’appropriant un nouvel espace, mais c’est aussi le moyen de développer la vie du campus. » Une initiative saisie au vol par plusieurs de ses étudiants, dont la mission est de construire des bacs à fleurs autour des ruchers. De quoi offrir du nectar à butiner aux abeilles, jusqu’à la prochaine récolte du miel.

Source: Le Parisien

lundi 4 décembre 2017

Dynamisme de l'édition britannique

Publishers Association Infographic

L'Association des éditeurs britanniques a sorti une étude qui montre son poids dans l'économie du pays, soulignant à la fois sa très forte valeur ajoutée, sa productivité et son excédent commercial. Un modèle à suivre pour l'après Brexit selon l'association. L'édition britannique a contribué à hauteur de 3,2 milliards de £ (3,6 milliards d'euros environ) en valeur ajoutée à l'économie du pays en 2016 selon une étude de l'Association des éditeurs produite par Frontier Economics. Elle emploie 29000 personnes et soutient plus de 70000 emplois au total. Le montant s'élève même à 7,8 milliards de livres (8,9 milliards d'€) si on prend en compte les revenus indirects et induits, soulignant notamment le poids des librairies (12000 emplois, 1,1 milliard d'euros de C.A.).


Un rapport gouvernemental publié par le département pour le numérique, la culture, les médias et le sport avait révélé la semaine dernière que le secteur des industries créatives valait près de 92 milliards de livres sterling (104 milliards d'euros) en 2016. 

L'étude a été commandée pour montrer aux pouvoirs publics l'importance du secteur alors que les négociations avec l'Union européenne dans le cadre du Brexit patinent. Elle souligne notamment le poids de l'exportation dans le chiffre d'affaires des maisons d'édition (57%). 70% de ces exportations sont destinées à des pays hors de l'Union européenne (Amérique du nord et Asie de l'Est comme du Sud), soit davantage que les autres secteurs de l'économie. Le Royaume Uni est le premier exportateur de livres imprimés au monde avec 17% des exportations mondiales, devant les Etats-Unis, l'Allemagne et la Chine, ce qui réduit le déficit commercial du pays grâce à un excédent de 1,1 milliard de £ (1,25 milliard d'€).
Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,