Biblioworld

Nouveau blog

Si vous voulez découvrir mes conseils de lecteurs ,  vous pouvez vous rendre sur le blog coups de coeur littéraires  en cliquant sur l'image suivante:

Blog

Posté par Livreblog à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 18 février 2017

La bibliothèque, la nuit Grandes bibliothèques du monde en réalité virtuelle

expo_bibliotheque_la_nuit_gd

Du 16 mai au 13 août 2017, la Bibliothèque nationale de France (BNF) accueillera, sur son site François Mitterrand, l’exposition virtuelle "La bibliothèque, la nuit", qui proposera aux visiteurs, munis d’un casque 3D, une immersion inédite dans 10 bibliothèques mythiques, réelles ou imaginaires, parmi lesquelles la Bibliothèque d’Alexandrie, en Egypte, la Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris, la Bibliothèque du Congrès à Washington, aux Etats-Unis ou encore la Bibliothèque du Nautilus, d’après Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne.
 
Cette manifestation, conçue à l’origine pour fêter les 10 ans de la Grande Bibliothèque de Montréal, a été imaginée par le metteur en scène Robert Lepage et sa compagnie Ex Machina, et s’inspire de l’ouvrage éponyme d’Alberto Manguel, co-concepteur et narrateur de l’exposition.
 
La BNF propose en guise de préambule une présentation sur l’imaginaire des bibliothèques élaborée au fil d’une quarantaine de pièces issues de ses collections. Le visiteur y découvrira notamment la "bibliothèque de marbre" des artistes allemands Wolfgang Kubach et Anna Maria Kubach-Wilmsen, une collection d’ex-libris, la représentation de la bibliothèque du Nom de la rose d’Umberto Ecco dans l’édition originale du roman de 1981.

Source: Livres Hebdo

vendredi 17 février 2017

Des petits livres en vente des les transports en communs à Singapoursont

imrs

En ce qui concerne l' alphabétisation, Singapour est pas en reste. Le pays augmente un taux d'alphabétisation de 98 pour cent , et son programme de lecture est le meilleur dans le monde , selon le Programme international pour le suivi des étudiants. Cela ne signifie pas, cependant, que Singapour est un pays de microclimat. Un sondage 2015 a révélé que seulement 40 pour cent de la population avait lu une oeuvre de la littérature dans l'année écoulée. (En Amérique, ce nombre est d'environ 70 pour cent .) Juste un quart avait ramassé quelque chose par un auteur singapourienne. Maintenant, les dirigeants ont mis au point une solution: des livres minuscules. À partir de ce mois, les coureurs de transport public seront en mesure d'acheter des tomes de poche pour environ 10 $. Les «livres  billets» font partie d'une campagne plus large pour amener les gens à lire à nouveau. Leur lancement coïncidera avec un week-end de foires du livre, l'auteur rencontrer et salue et séminaires de la littérature à travers l'état-ville.

Il y a aussi une campagne de cinq ans appelé le National Reading Movement. "Je pense qu'il est de plus en plus difficile d'adhérer à une discipline de la lecture dans notre société d' aujourd'hui,"  observe Yip Guan Hui, président de l' Université nationale de la Société littéraire de Singapour, . "L'afflux dereseaux sociaux signifie que les gens lisent, oui, mais ils lisent  des articles plus courts, des extraits, des résumés, commentaires etc.. 

Ce sera une habitude difficile à inculquer. Selon cette étude de 2015, la moitié des répondants ont déclaré ne pas avoir le temps de lire en raison des engagements  (d travail ou  famille). Selon la même cité, il un manque d'intérêt pour  la fiction et de la poésie. Environ 40 pour cent ont dit qu'ils préféraient les réseaux sociaux et la navigation sur le Web. Les singapouriens entre 16 et 30 passent environ 3,5 heures en ligne chaque jour. Ang Beng Heng, 24, étudiant interrgé par le Straint Times  déclare qu'il préfère vérifier ses nouvelles applications et Facebook dans son temps libre. 

Cette attitude est en contradiction avec la publication littéraire importante du pays. Chaque année, 36 millions de livres sont emprunté à la bibliothèque;  lors de  la vente de livres du système - 300,00 livres à 1,50 $ un pop - attire des milliers. Le Festival annuel des écrivains de Singapour a honoré des sommités comme Alfian Sa'at, Claire Tham et Anuar Othman. De minuscules librairies obstruent les rues latérales; la spacieuse bibliothèque centrale se trouve à proximité de "Book City", un développement mixte en peluche avec des librairies, des imprimeries et papetiers bon marché. La ville-état a des dizaines d'éditeurs, mais les livres les plus courants (et populaires) sont des guides d' auto-amélioration. Ceci est, selon Vanessa Quirk , journaliste arch Daily "symptomatique d'une anxiété nationale que l' éducation est devenu un sport de compétition piloté par les tests."

Source: Washington Post

Posté par Livreblog à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 16 février 2017

Une BD sur l'esclavage interdite à l'école

BD interdite

La toute première bande dessinée sur l'esclavage néerlandais ne sera pas mise à disposition des élèves surinamais, selon une décision du ministre de l'Éducation nationale. Une décision qui trouve de nombreux détracteurs, notamment la pédagogue et écrivain Ismene Krishnadath. En juin 2015, la maison de publication WalburgPers, située à Zutphen aux Pays-Bas, a publié la toute première bande dessinée parlant de l'esclavage néerlandais. Intitulée Quaco, le livre, écrit par Éric Heuvel et Ineke Mok, raconte l'histoire vraie d'un esclave du Ghana, appelé Quaco. Cet homme a été fait prisonnier par les Néerlandais avant d'être transporté, comme des millions d'autres esclaves de l'Afrique de l'Ouest, par bateau vers le Suriname. Quaco est ensuite utilisé par l'armée pour chasser les esclaves évadés. Cette aventure le confrontera à de nombreux dilemmes. Il finira par devenir un homme libre, mais le prix à payer sera élevé. Hanté, il prendra une décision drastique.

L'histoire de Quaco a été présentée le 26 juin 2015 à Amsterdam où la ministre néerlandaise de l'Éducation, Jet Bussemaker, a reçu le premier exemplaire. Une première, car cette page sombre de l'ex-colonisateur est toujours taboue et n'est que vaguement abordée à l'école.
Il semblerait qu'il s'agisse d'une chance unique d'expliquer cette page sombre de l'histoire à la jeunesse néerlandaise comme surinamaise. Mais le ministre surinamais de l'Éducation nationale a bien d'autres idées. Robert Peneux aurait récemment interdit l'utilisation dans les écoles de cette bande dessinée, qui doit être publiée à la fin du mois au Suriname. Bien qu'il ne s'oppose pas au contenu de l'histoire, il a contesté,dansune lettre, la méthode de présentation, à savoir une bande dessinée. Il considère cette forme d'éducation comme « didactiquement irresponsable » .
Son opinion a suscité la réaction d'écrivains et de pédagogues surinamais. Notamment celle d'Ismene Krishnadath. Elle explique que « justement, les dessins animés et les bandes dessinées sont parfaitement appropriées pour donner une vision aux jeunes dans une situation de développement » . Elle ne comprend pas la décision du ministre, surtout qu'à aucun moment, celui-ci ne mentionne le contenu de l'histoire. « L'opinion qu'une bande dessinée est didactiquement irresponsable ne tient à rien sans arguments valables » , dit Krishnadath, surtout que l'ambassade des Pays-Bas a payé les frais de publication et de distribution au Suriname.
Source:  France Guyane

Posté par Livreblog à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 14 février 2017

Plus de deux millions d'euros de livres anciens dérobés à Londres

livre ancien

Parmi les ouvrages dérobés lors d'un cambriolage spectaculaire dans la capitale britannique figure une édition de 1566 de l’ouvrage de Copernic Des révolutions des sphères célestes, estimé à lui seul à 250 000 euros.

Le modus operandi est peu commun, le butin l’est encore moins : dans la nuit du 29 au 30 janvier, des cambrioleurs ont dévalisé un entrepôt de l’ouest de Londres, qui abritait les collections de plusieurs marchands de livres anciens du XVe et XVIe siècle.

Les trois malfaiteurs ont fait preuve d’une dextérité impressionnante : après avoir foré les fenêtres renforcées du toit de l’immeuble, ils ont descendu 12 mètres en rappel, en réussissant à éviter les détecteurs de mouvement, raconte le Guardian.  Au terme de cette opération, digne de Mission impossible, ils sont repartis avec un butin de 160 livres, d’une valeur estimée à plus de deux millions d’euros. Parmi les ouvrages dérobés figure une édition de 1566 de l’ouvrage de Copernic Des révolutions des sphères célestes, estimé à lui seul à 250 000 euros, ainsi que des ouvrages de Galilée, Isaac Newton, Leonard de Vinci, et une édition de 1569 de la Divine Comédie de Dante.    La question qui se pose maintenant est de savoir ce qu’il peut advenir de ces ouvrages. Peuvent-ils être vendus? Qui les achèterait? Si, dans un premier temps, une source du Guardian estimait que le casse avait forcément été fomenté par un collectionneur spécialisé avide d’enrichir ses étagères, l’avocat spécialisé dans le trafic d’œuvres d’art Chris Marinello a une autre théorie: pour lui, un “second crime” suivra le vol. “Il est fort possible que les livres soient désassemblés. Certaines enluminures et gravures contenues dans les livres peuvent ensuite être vendues sur le marché de l'art, où de nombreux acheteurs ne savent pas qu’elles ont été extraites de livres rares. , explique-t-il au journal britannique. 

Pour lutter contre l’augmentation de ces vols, l’avocat conseille vivement aux victimes de les rendre publics le plus rapidement possible: plus l’information circule, moins il est facile pour les voleurs de tirer profit de leur méfait.
Source:  Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 13 février 2017

Unue librairie tweete l'integralité du tome 1 de Harry Potter

warner-bros-harry-potter-2.JK Rowling a récemment eu un accrochage avec Piers Morgan, un animateur de télévision pro-Trump. Ce qui va nous intéresser ici, c'est un tweet lancé par Piers Morgan lors de ce débat animé :  

@piersmorgan This is why I've never read a single word of Harry Potter.( https://twitter.com/jk_rowling/status/830354406109491200 

 Une reflexion que Piers Morgan aurait peut-être mieux fait de garder pour lui, puisqu'elle a donné une bonne idée à une librairie "Big Green Bookshop" qui a décidé de soutenir J.K Rowling à sa manière... En tweetant l'intégralité du tome 1 de Harry Potter : Harry Potter à l'école des sorciers à Piers Morgan, car tout de même, il ne sait pas ce qu'il rate ! Le premier tweet a été posté le 11 février...  

.@piersmorgan Mr. and Mrs. Dursley, of number four, Privet Drive, were proud to say
that they were perfectly normal, thank you very much.

Vous noterez que chaque tweet est numéroté, afin que Piers Morgan se rende un peu compte de ce qui l'attend !  A l'heure où sont rédigées ces lignes, nous sommes au tweet 246 sur 32567, au moment exact où Hagrid remet Harry à Dumbledore afin que celui-ci le dépose sur le perron des Dursley ! 

Big Green Bookshop  @Biggreenbooks

.@piersmorgan Suddenly, Hagrid let out a howl like a wounded dog. "Shhh!" hissed Professor McGonagall, "you'll wake the Muggles! 246/32567 (15:26 - 13 Févr 2017)

On imagine aisément le compte Twitter de Piers Morgan inondé de notifications ! De nombreuses personnes soutiennent la librairie en aimant ou partageant certains passages, n'hésitez pas à en faire de même si vous trouvez l'idée bonne !  En tout cas, il y a fort à parier que le tweet comprenant la célèbre phrase "You're a wizard Harry" ("tu es un sorcier Harry") soit relayé de nombreuses fois ! 

Source:  hiteck 

Posté par Livreblog à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 10 février 2017

La Martinière reprend le Serpent à Plumes

logo_serpent_plume

La Martinière reprend le Serpent à plumes annonce le groupe dans un communiqué publié le 10 février, sur leur page  Facebook sans préciser le montant de la transaction. Pierre Bisiou, Xavier Belrose et Irène Rondanini, qui ont relancé la maison en 2014 avec le soutien des éditions de l’Aube, continuent d'assurer sa production et sa gestion. Fondée en 1993 par Pierre Astier et Pierre Bisiou, Le Serpent à Plumes était passé sous le contrôle des Editions du Rocher en 2004, devenues filiales des éditions Desclée de Brouwer, elles-mêmes passées par un redressement judiciaire avant un rachat par Artège. "La littérature contemporaine, française et étrangère, représente le cœur de son catalogue. Elle a également lancé avec succès la collection de poche Motifs, puis Le Serpent Noir, consacré à des romans policiers. Elle publie également des essais et des ouvrages dans l’univers de la musique" rappelle le communiqué.

 
Le Serpent à Plumes a publié 18 titres depuis sa relance. Le fonds ancien est progressivement numérisé, une vingtaine de références est disponible en EPUB et PDF.
Source: Livres Hebdo

 

 

Posté par Livreblog à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 5 février 2017

Enquêtez sur un meurtre à la bibliothèque

qui_a_refroidi_lemaure

Du mardi 7 au 27 février, la bibliothèque municipale de Villefranche-de-Lauragais (Haute-Garonne) propose une animation originale avec une exposition «jeu avec tablettes». Ce jeu interactif avec tablettes numériques prêté par la médiathèque départementale s'adresse aux adultes et enfants à partir de 8 ans et vous plongera dans l'univers du polar. Le synopsis vous transportera au cœur d'une enquête policière. Au 26 rue Dampierre, un jeune homme est retrouvé défenestré. Parmi les cinq occupants de l'immeuble, de la concierge à la petite vieille, du couple parfait au voisin de palier, personne n'a rien vu. Suicide, meurtre, que s'est-il passé ?

Séraphin Limier, légende de la PJ, vous engage comme inspecteur stagiaire. Muni d'une tablette interactive, vous arpenterez les lieux de l'intrigue, collecterez les indices, interrogerez les témoins… Nul doute qu'à l'issue de cette enquête vous tiendrez le coupable !

Cette aventure interactive vous invite à entrer dans une fiction pour en devenir l'un des protagonistes. Une expérience d'un nouveau genre à vivre en solo, en tandem, en famille… Attention, il est préférable de prendre rendez-vous (durée du jeu environ une heure). Egalement visible jusqu'au 23 février à la bibliothèque municipale Louis Rivals l'exposition «Du vent, du sable et des étoiles «dédiée à la vie et à l'œuvre du célèbre «pilote-écrivain» Antoine de Saint-Exupéry (entrée libre et gratuite)..

Source: La Dépêche du Midi

vendredi 3 février 2017

Dormir à la BU

1001 nuits - Université Jean Monnet

La bibliothèque universitaire de Santé  de Saint-Etienne  (Loire)  propose une salle permettant aux étudiants de faire la sietste. Elle est baptisée "1001 nuits". Elle est équipée de: 

  • 2 tentes
  • 2 fatboys
  • 1 banquette
  • 1 transat.

Pour savoir s’il y a de la place, pensez à regarder le tableau de présence, et apposer un magnet occupé sur l’emplacement souhaité avant de vous installer.  20 minutes de sieste, c’est l’idéal et cela laisse aux autres étudiants la possibilité de profiter de cet espace. Avant de partir, n’oubliez pas de laisser place nette au dormeur suivant, et de retirer la magnet occupé sur le planning de présence.

jeudi 2 février 2017

Canopé : un service de prêt de livres numériques avec Numilog

canopé livres numériques

Réseau Canopé (Réseau de création et d'accompagnement pédagogiques), anciennement Centre national de documentation pédagogique (CNDP) dépendant du ministère de l'Education nationale, propose désormais un service de prêts de livres numériques en partenariat avec Numilog et son outil BiblioAccess. Les livres sont proposés aux formats ePub ou PDF, ils peuvent être consultés en ligne et/ou téléchargés pour une durée de 21 jours (3 livres en même temps). L'emprunt de livres numériques requiert un abonnement auprès de chaque atelier Canopé en régions. Un catalogue de 450 titres pour l'instant, essentiellement du groupe Hachette, Hachette Education, Dunod, Armand Colin, Foucher, Larousse, Livre de Poche, etc. Sauf erreur, ces versions numériques ne sont pas proposées par des libraires qui vendent habituellement les livres imprimés aux établissements dans le cadre des marchés publics. Une telle offre bientôt dans les centres de documentation et d'information des établissements scolaires ? Voir ici.

Source: Aldus

vendredi 27 janvier 2017

Location de livres numériques dans les bibliothèques de Strasbourg

strasbourg livres numériques

Quelques curieux l’ont déjà expérimentée. Installée au deuxième étage de la médiathèque André Malraux l’été dernier, la borne de téléchargement de livres numériques est la première à apparaître dans un tel lieu culturel en France. Nommée @lapplibooks dans la lignée des actions innovantes menées dans les médiathèques de l’Eurométropole, elle vise à accompagner la découverte de la mise à disposition de 300 ouvrages numériques, nouveau support accessible à l’emprunt.

«La borne est un outil de partage intéressant, elle permet de conserver des relations humaines », justifie Franck Queyraud, le chef de projet.

Devant la méconnaissance encore grande des supports de lecture numérique, les bibliothécaires peuvent ainsi utiliser cette borne de démonstration comme un mode d’emploi. 

« Parmi les 80 premiers utilisateurs, on a remarqué que beaucoup ne maîtrisaient pas forcément bien leurs nouveaux équipements », prolonge Franck Queyraud.

D’une durée initiale d’un an (avec 200 livres en français, et 100 en anglais, allemand ou espagnol) pour un coût total de 2.400 euros, l’expérimentation strasbourgeoise s’intègre dans un dispositif national, avec une quinzaine d’autres villes.

« Le projet du Prêt numérique en bibliothèque porté par le ministère veut contribuer à la réflexion nationale, complète l’adjointe à la lecture publique Camille Gangloff. Car le système est un peu contraignant en France. »

A cause de droits à la location limités, les livres ne peuvent par exemple pas être empruntés simultanément par plus de cinq lecteurs. Mais le sujet avance.

Source: 20 Minutes