Biblioworld

Nouveau blog

Si vous voulez découvrir mes conseils de lecture ,  vous pouvez vous rendre sur le blog coups de coeur littéraires  en cliquant sur l'image suivante:

Blog

Posté par Livreblog à 10:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]


dimanche 19 mai 2019

Lauréate du prix Renaudot benjamins

Prix renaudot benjamins

Du mercredi 15 au samedi 18 mai, la médiathèque et le réseau des bibliothèques du Pays loudunais organisaient le premier Festival du livre jeunesse. Cette manifestation regroupait la Fête du livre et le prix Renaudot des benjamins, une récompense instaurée comme le Renaudot des lycéens par l'association des Amis de Théophraste Renaudot, organisatrice de l'évènement. Pour ce 25 prix attribué à un auteur de littérature jeunesse, c'est Pauline Alphen pour son roman « La vraie vie de l'école » qui en est la lauréate. Le résultat a été proclamé vendredi après-midi à l'espace culturel, en présence des cinq auteures sélectionnées, devant les 280 élèves votants des 12 classes de CM1-CM2 du territoire. Marie-Claire Kling, présidente des Amis de Théophraste Renaudot, qui a remis le Renaudot des benjamins, a salué une réussite.

Franco-brésilienne, née à Rio de Janeiro, Pauline Alphen a passé sa vie entre la France et le Brésil. Elle a commencé à publier en 2004 et continue d'écrire aujourd'hui, entre autres, sa série « Les Éveilleurs ». Son roman « La vraie vie de l'école » raconte le parcours scolaire et les difficultés rencontrées par Ambre, 9 ans, qui est dyslexique. Le plus important à l'école, ce n'est pas ce qui se passe en classe, mais ce qui se passe à la récré. Le sujet de la dyslexie est traité avec amusement tout en restant juste et tendre. Des illustrations viennent agrémenter le roman.
Pour Pauline Alphen, « c'est super d'avoir ce prix, surtout quand ce sont les lecteurs qui vous choisissent ». Attachée au sens de la lecture, elle souligne « l'implication des jeunes ». Un vrai succès pour cette nouvelle formule du Festival du livre jeunesse.

Source: Centre Presse

Posté par Livreblog à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 18 mai 2019

Un livre exceptionnel pour fêter le centenaire de Bentley

the-bentley-centenary-opus

Pour célébrer son centième anniversaire, Bentley sort un livre à la hauteur de son prestige. Dans sa version la plus exclusive, il est incrusté de diamants et coûte... 200'000 livres l'unité, soit près de 230'000 euros ! Élaboré avec Opus, spécialiste du livre de luxe, l'ouvrage compte neuf chapitres et plus de 800 pages retraçant l'histoire de Bentley depuis ses premiers faits d'armes dans les années 20. Le dernier chapitre évoque également l'avenir du constructeur, ses ambitions pour un deuxième siècle d'existence qui s'ouvre à peine. Il a été rédigé par Adrian Hallmark, le patron actuel de la marque. Le célèbre styliste américain Ralph Lauren, amateur de voitures anciennes et, faut-il croire, de Bentley en particulier, a lui aussi apporté sa pierre à l'édifice en écrivant l'introduction de l'ouvrage.

Lourd d'environ 30 kilos et large de près d'un mètre une fois ouvert, ce livre est, d'après Bentley, le plus gros jamais réalisé sur une marque automobile. Vu les chiffres annoncés, on serait tentés de croire que le constructeur ne nous ment pas. L'ouvrage, officiellement nommé "The Bentley Centenary Opus", est relié à la main. La couverture est garnie d'un cuir dont les clients pourront choisir la couleur, et reçoit un logo Bentley également fabriqué à la main. L'ouvrage existe en trois versions : la Mulliner, la Centenary et la 100 Carats. Toutes seront produites en nombre limité : 100 exemplaires pour la première, 500 pour la Centenary et enfin 7 seulement pour la 100 Carats (un pour chaque continent), la plus exclusive avec ses 100 carats de diamants incrustés et son logo en or blanc ou en platine. La Mulliner, elle, cache dans son coffret intérieur un petit bout de gomme Michelin prélevé sur le pneu avant gauche de la Speed ​​8 victorieuse des 24 Heures du Mans en 2013.

Pour s'offrir l'édition 100 Carats, il faudra donc débourser la coquette somme de 230'000 euros environ. Bien plus accessibles mais pas données pour autant, la Mulliner et la Centenary sont vendues respectivement 12'500 et 3000 livres (14'000 et 3400 euros environ). Comme pour une voiture, les clients se verront proposer des options de personnalisation et pourront par exemple demander à avoir des photos de leur propre Bentley dans leur livre.

Source: Motor 1

Posté par Livreblog à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 17 mai 2019

Un livre audio gratuit pour les abonnés de Canal +

Lizzie_offre-avril19_def

Lizzie, la marque livre audio d’Editis, rejoint l’offre d’abonnement de Canal + afin de renforcer les synergies entre les pôles édition et audiovisuel du groupe Vivendi. L’offre de livre audio d’Editis, Lizzie, rejoint le service d’abonnement de Canal +, a annoncé, jeudi 16 mai, le groupe dans un communiqué. Cette annonce s’inscrit dans une logique de rapprochement entre le secteur du livre et de l’audiovisuel chez Vivendi quelques mois après qu’il a acquis le deuxième groupe d’édition français.

 
"Nous avons l’ambition de diffuser le travail de nos auteurs auprès de tous les publics, en créant des passerelles entre les formats et les contenus, a déclaré le P-dg d’Editis Pierre Conte dans un communiqué. Cette collaboration est en cohérence avec notre volonté de nous développer encore davantage dans le domaine de l’audio et de la voix."
 
Cette initiative se traduira par une modification des abonnements "Intégrales" et "Les chaînes Canal +". Les abonnés à ces offres pourront profiter chaque mois d’un des 200 livres audio du catalogue de Lizzie. Marc Levy, Franck Thilliez ou encore Raphaëlle Giordano figurent parmi les auteurs référencés sur la plateforme.
Source: Livre Hebdo

Posté par Livreblog à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 15 mai 2019

Des massages et des siestes dans les BU d'Angers

BU Angers

Attaché au bien-être des étudiants, le Sumps s’est associé aux deux bibliothèques universitaires d'Angers (Maine-et-Loire ) pour intervenir régulièrement autour du stress, du sommeil ou de la gestion du temps. « On donne des petites astuces mais surtout on identifie ce stress qui touche tant de monde dans notre société », précise encore Céline Maudet. 

Cette semaine, période d’examens oblige, les BU ont franchi une étape supplémentaire dans le « chouchoutage » de leurs étudiants en créant des cocons de sieste. Des micro-siestes pour navigateurs en études. « Ce n’est pas une demande des étudiants mais on a senti que c’était un besoin. Plutôt que d’en voir certains dormir de façon inconfortable sur une table ou dans un pouf, on a voulu créer de véritables espaces dédiés à la sieste. Il faut vraiment sortir du cliché de l’étudiant qui glande. Les étudiants travaillent et même beaucoup en période d’examen. Suivre des études, c’est un travail. Ces espaces doivent leur permettre de se détendre et de se ressourcer entre deux révisions. Et pourquoi pas même aux étudiants fêtards du jeudi soir de piquer un petit somme. Nous ne sommes plus seulement un lieu avec des livres », expliquent Nathalie Clot, la directrice des BU et Maxime Szczepanski, le responsable du pôle documentaires.

A la BU de Belle-Beille, parce que les locaux plus vastes s’y prêtent mieux qu’à Saint-Serge, la salle Sofia a été entièrement aménagée pour la « sieste ». Un peu à l’écart, près de la zone silence, la salle Sofia n’avait pas vraiment trouvé son public, ni sa fonction. Le nouvel espace de cocooning comprend trois gros poufs de la marque néerlandaise Fatboys, deux chiliennes, un matelas, un tapis de yoga et deux coins méditation. Cette semaine, il comprend même un cocon à sieste développé par la start-up française Nap and Up. Repliable, le cocon est un mixte entre une petite tente et un nid. L’espace Sofia est prévu pour rester alors que le cocon à sieste est en test. Étudiant en licence de maintenance, Nicolas avait choisi un gros pouf. « Franchement, les partiels approchent et c’est très agréable », estime l’étudiant avant de se replonger dans ses cours. « Nous étions le bureau des étudiants. Nous n’aspirons pas à devenir leur chambre à coucher mais on devient un peu leur salon, et dans un salon, on peut s’assoupir », se réjouissent Nathalie Clot et Maxime Szczepanski.

Source: Le Courier de l'Ouest


lundi 13 mai 2019

Pas de gagnant pour le prestigieux prix de manuscrit australien

2018 vogel prize

Le prix le plus prestigieux d'Australie pour un manuscrit inédit, le Vogel Literary Award, a permis de lancer la carrière de Tim Winton et de Kate Grenville. Mais cette année, aucun  des livres en lice n'a décocroché la récompense de  20 000 $ et le contrat avec la maison d'edition  Allen & Unwin qui  va avec.

"Il s'agit d'un prix qui a littéralement lancé la carrière de plus d'une centaine d'auteurs", a déclaré Annette Barlow, éditeur de Allen & Unwin dans un communiqué. "Mais cette année, en 2019, il n'y a pas de gagnant et - bien que nous soyons déçus, bien sûr - je pense que la décision des jurés témoigne de leur respect pour le prix et de leur volonté de maintenir les excellents standards des manuscrits gagnants précédents,"  

 Le Vogel Literary Award  est un prix annuel décerné aux écrivains âgés de moins de 35 ans résidents australiens et leur manuscrit doit être une œuvre de fiction, d'histoire australienne ou une biographie. Le prix de l'année dernière a été attribué à Emily O'Grady, écrivain de 26 ans. Son premier livre, The Yellow House , est un récit effrayant de la violence et des possibilités de rédemption .

 

Posté par Livreblog à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 10 mai 2019

Publication d'un texte inédit de Ken Follet sur Notre-Dame

ken follet

L'écrivain britannique Ken Follett publiera le 13 juin un texte inédit sur la cathédrale Notre-Dame gravement endommagée par un incendie, ont annoncé jeudi les éditions Robert Laffont. Le titre de ce texte n'a pas été précisé mais les bénéfices et les droits d'auteur tirés de la vente du livre seront entièrement reversés à la Fondation du Patrimoine, chargée de récolter les fonds et de superviser la reconstruction du bâtiment public, a indiqué l'éditeur dans un communiqué.

Notre-Dame "incarne notre relation avec l'Histoire. La construction de Notre-Dame a commencé en 1163, il y a presque 1000 ans. Quand on voit un tel édifice être détruit, c'est comme si quelqu'un mourait", avait confié l'écrivain à l'AFP au lendemain de l'incendie.

L'édifice, dont l'auteur s'est inspiré pour écrire son best-seller "Les piliers de la terre", a été endommagé le 15 avril lors d'un incendie qui a ravagé une grande partie du toit et a entièrement consumé la flèche.

"Lorsque nous avons appris, le 15 avril dernier, que Notre-Dame était en flammes, nous avons aussitôt pensé que Ken Follett avait eu une sorte de vision prémonitoire", a indiqué l'éditeur dans son communiqué.

"C'est ainsi qu'est née l'idée de ce court récit inédit, dans lequel l'écrivain raconte l'émotion qui l'a étreint lorsqu'il a appris la nouvelle, avant de revenir sur l'histoire de Notre-Dame, de sa construction à l'influence qu'elle a exercée sur le grand Victor Hugo, et sur lui-même. Il montre ainsi à quel point Notre-Dame exerce une fascination et une attraction universelles", a ajouté l'éditeur.

"Ken Follett s'est inspiré de Notre-Dame, pour transmettre sa passion des cathédrales auprès du grand public. Il a immédiatement manifesté sa solidarité et nous redit dans ce court récit le lien puissant et ancestral entre Notre-Dame et nous", a expliqué la patronne des éditions Robert Laffont, Cécile Boyer-Runge.

Source: TV5 monde

jeudi 9 mai 2019

Baisse du nombres d'enfants lisant des livres en été aux Etats-Unis

scholasticsummerreadingzerobookssmall

L'éditeur Scolastic a récemment publié  un rapport intitulé  "Scholastic Kids and Family: 7 Édition" fournissant un aperçu intéressant des habitudes de lecture des enfants lorsque l'école est finie. Bien que les éducateurs sachent que la lecture contribue à réduire le glissement estival, il semble que la lecture elle-même glisse en été, selon les chiffres. À mesure que les enfants grandissent, ils lisent moins de livres pendant l'été. La baisse du nombre de livres lus par tous les âges depuis le rapport de 2016 est dramatique. le pourcentage  de non-lecteurs   a doublé  chez les jeunes de 9 à 11 ans et a augenté de 10% chez les 15 à 17 ans.

L'accès à la réservation pendant l'été reste un problème. En dehors des écoles, les bibliothèques publiques deviennent une source vitale de livres pour les enfants d’âge scolaire.

"Les résultats montrent que 53% des enfants ont la plupart des livres qu'ils lisent pour s'amuser dans les écoles. Que se passe-t-il pour cette majorité quand l'école n'est pas en session? Les bibliothèques publiques et les communautés peuvent être des partenaires essentiels pour réduire cet écart en travaillant avec familles pendant l’été », a écrit dans un commentaire accompagnant le rapport la bibliothécaire principale et directrice des services de bibliothèque de Scholastic, Deimosa Webber-Bey.

Souce: School Library Journal

Posté par Livreblog à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 8 mai 2019

Lauréate à 12 ans du prix de la Société des poètes français

prix poésie

Voici quelques vers du poème intitulé ""La nouvelle France" qui a gagné le premier prix de la Société des poètes français:

"Je rêve des déserts blancs de l'hiver
Un joyau sauvage aux aurores de lumière
Où arfangs des neige et fous de bassan
Nous emmènent au nord du monde tremblant." 

Son  autrice est Lauralie Alfonsi  agée   de 12 ans, élève dans un collége de Gap.  C'est d'ailleus Audrey Sanchez, sa professeure de français, qui repère le talent de la jeune fille.

"Un talent à l'état brut", comme elle le qualifie.

Elle s'empresse d'en parler à sa mère afin de ne pas laisser dormir les mots de Lauralie.

C' est un rêve pours la jeune fille. Elle souhaite maintenant devenir écrivain.

"Je suis aux côtés de mes personnages dans les histoires et je m'éloigne dans un autre monde qui m'apporte beaucoup de bonheur",  confie Lauralie à une  journaliste de France Info culture.

Posté par Livreblog à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 7 mai 2019

Remise des prix Goncourt du premier roman, de la nouvelle et de la poésie

Court vêtue

Nous sommes à la lisière

Marie Gauthier a reçu le Goncourt du premier roman pour "Court vêtue" (Gallimard), un court récit, troublant et sensuel, sur le désir.

L'écrivaine belge Caroline Lamarche a reçu de son côté le Goncourt de la nouvelle pour "Nous sommes à la lisière" (Gallimard), un ensemble de textes sur la relation entre l'homme et l'animal. Yvon Le Men a obtenu pour sa part le Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son œuvre publiée aux éditions Bruno Doucey.

"Court vêtue", publié en janvier, se déroule le temps d'un été dans un bourg poussiéreux et écrasé de chaleur. Félix, un adolescent de 14 ans en apprentissage, est hébergé par son patron dont la fille Gil (pour Gilberte), 16 ans, aime les hommes sans s'attacher à aucun.

"Elle se tenait droite, s'habillant court et clair, des vêtements simples qui n'entravaient pas son corps. Il n'y avait plus qu'à le laisser faire, l'offrir puisque la vie c'était ça. Elle voulait sentir les regards posés sur elle, être alerte, disponible. Il fallait que le désir ne s'arrête jamais", écrit Marie Gauthier.

Avec Gil, Félix connaîtra "une nuit magique, entre toutes. Une nuit qui ne se dit pas". A la fin de l'été, ne restera que le souvenir d'un moment qu'on croyait éternel.

L'an dernier, le Goncourt du premier roman avait été attribué à Mahir Guven pour "Grand frère" (Philippe Rey) et le Goncourt de la nouvelle à Régis Jauffret pour "Microfictions 2018" (Gallimard). Le Goncourt de la poésie avait été attribué à la Luxembourgeoise Anise Koltz.

Source: France Info Culture

Posté par Livreblog à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 4 mai 2019

Edition d'un-Bookster "Notre Dame de Paris" de Victor Hugo au profit de BSF

Bookster_Notredame_web_1024x1024

Le 15 avril 2019, la flèche et la charpente de la Cathédrale Notre-Dame de Paris partaient en fumée, provoquant une immense émotion à travers le monde. Le patrimoine historique, culturel et littéraire est notre identité, notre humanité.

“Parce que nous partageons avec la maison d’édition Bookster les mêmes valeurs sur l’accès à la culture et l’éducation des personnes les plus démunies, nous collaborons depuis plusieurs mois sur différents projets. Grâce à ce livre-affiche, nous offrons un regard insolite sur le monument et l’œuvre de Victor Hugo.” – Jérémy Lachal, directeur général de BSF

Le Bookster Notre-Dame de Paris permet de rendre hommage à la complexité de l’architecture exceptionnelle de la Cathédrale en l’utilisant comme grille typographique. Il s’inspire notamment d’archives photographiques des différentes façades du bâtiment.

“Nous avons cherché à recréer un alphabet à partir des courbes, des lignes et des perspectives de la cathédrale pour réaliser le titre de l’œuvre. La façade occidentale cache par exemple les dessins d’un E ou d’un M.” souligne Pierre Busson, directeur artistique en charge de la création du Bookster Notre-Dame de Paris.

Ce produit-partage est disponible sur la boutique en ligne de Bookster

Source: Carenews