Biblioworld

mardi 3 mars 2015

Des manuscrits volés à la bibliothèque Ceccano d'Avignon retrouvés en Suède

manuscrit volé Avignon

A priori, Thomas Ryden, citoyen suédois et chercheur en histoire de l'art à l'Université de Lund, jolie cité médiévale située au nord-est de Malmö, n'a pas grand-chose à voir avec Avignon. Pourtant, ceux qui ont du goût pour le patrimoine de cette ville peuvent lui dire un grand merci. Dans quelques semaines, le chercheur suédois va en effet permettre à Avignon de récupérer des manuscrits rarissimes du XIVe siècle, volés, feuille par feuille, sans doute entre 1954 et 1980, dans un livre d'heures pieusement conservé dans les fonds anciens de la bibliothèque. Pour comprendre cette étonnante histoire, sans doute faut-il savoir que Thomas Ryden, passionné de documents anciens, avait, en toute bonne foi, acheté sur internet en 2003 et 2004 une série de feuillets auprès de vendeurs situés en France (à Clapiers, Hérault), aux États-Unis (à Chandler, Arizona) et chez lui, en Suède (à Askim).  Une fois en possession de ces documents, ce spécialiste et bibliophile averti n'a pas tardé à comprendre que l'origine des 36 feuillets qu'il venait d'acquérir n'était pas aussi claire qu'il pouvait le penser. En faisant son métier de chercheur, il les identifiait comme issus d'un manuscrit inventorié au catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, et comme appartenant à la collection de la bibliothèque nationale Ceccano qui, comme chacun le sait ici, est installée à Avignon. Ni une ni deux, notre chercheur, fort honnête homme, a immédiatement contacté la bibliothèque à Avignon où on lui a confirmé que sur les 52 feuillets initialement répertoriés dans le fameux manuscrit, il n'en restait plus que 12, les autres ayant probablement été déchirés et volés voici déjà de nombreuses années. Tout aussitôt, le Suédois a fait savoir à la direction de la bibliothèque qu'il n'était pas dans son intention de conserver des documents acquis dans de telles conditions, et qu'il comptait les restituer à leur propriétaire légitime, la Ville d'Avignon.  Avant cela, le chercheur, dont la bonne foi a été reconnue et qui ne sera donc pas poursuivi par la justice, pourra étudier les manuscrits et publier les résultats de ses recherches. Enfin, sans doute dans quelques mois, un représentant de la commune sera mandaté pour se rendre à l'ambassade de France en Suède, où les feuillets lui seront remis. Si l'incroyable odyssée de ces feuillets volés à Avignon voici au moins une trentaine d'années, puis dispersés aux quatre coins du monde (une partie s'est retrouvée dans l'Arizona) avant de se retrouver en Suède se termine aussi bien, c'est naturellement grâce à l'érudition et à la droiture de Thomas Ryden. On ne peut s'empêcher cependant de penser que quatre feuillets sont encore dans la nature... Et qu'avec beaucoup de chance, un collectionneur désintéressé pourrait rééditer le geste vertueux de Thomas Ryden.

Le volume qui va retrouver une partie de ses feuillets est un livre d'heures (recueil de prières liées aux heures de la journée destiné aux laïcs) qui provient d'un couvent de Valréas (d'où son appellation de Livre d'heures de Valréas). Celui-ci avait été acquis par la bibliothèque en 1893. Dans le catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, on trouve les indications suivantes : "Quelques feuillets mutilés. Les pages sont encadrées de dessins miniaturés avec animaux réels ou fantastiques, personnages, oiseaux, fleurs, etc., d'un excellent style". Cet ouvrage du XIVe siècle est écrit en français et latin, les enluminures sont sur velin. La reliure, elle, est en couverture cuir. La partie du manuscrit encore présente à la bibliothèque, qui n'est pour l'instant pas accessible, avait cependant été présentée dans le catalogue d'une exposition sur les miniatures au temps des papes qui avait eu lieu en 1993 à Avignon.

Source: La Provence


Bookeen : des liseuses rechargeables à l'énergie solaire

bookeen solaire

Au Mobile World Congress 2015, Sunpartner Technologies et Bookeen, pionnier sur le marché des liseuses électroniques, annoncent la signature de leur accord pour marier la technologie Wysips® aux liseuses Bookeen et offrir aux consommateurs une autonomie record. L’autonomie énergétique est un enjeu clé sur le marché mondial de la liseuse électronique (10 millions d’unités vendues en 2014). Grâce à Sunpartner Technologies et Bookeen, il est en passe d’être atteint avec une solution combinée à la technologie photovoltaïque invisible Wysips®.  La liseuse est déjà l’appareil de lecture nomade le plus économe en terme d’économie d’énergie. En effet, sa technologie d’encre électronique est nettement moins énergivore que celles des autres écrans (de type LCD ou OLED notamment) car elle ne consomme de l’énergie que pour charger la page. En utilisant la technologie Wysips®, la solution co-développée par Bookeen et Sunpartner Technologies rechargera sa batterie à l’énergie solaire et lumineuse. Prévu pour une mise sur le marché courant 2016, ce produit sera ainsi le champion des solutions de lecture nomade.

Pour Ludovic Deblois, CEO de Sunpartner Technologies, « cette nouvelle collaboration avec un pionnier « French Tech » comme Bookeen sur le marché des solutions de lecture numérique démontre un nouvel apport concret de notre innovation Wysips® aux utilisateurs d’appareils nomades et objets connectés. »

De son côté, Michaël Dahan, co-fondateur et CEO de Bookeen, « Notre partenariat avec Sunpartner Technologies permet de combiner la créativité de deux sociétés françaises afin d’apporter une innovation de rupture à nos clients».

Source: Communiqués Sunpartner Technologies

Posté par Livreblog à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 2 mars 2015

La RATP met la poésie à l'honneur

miniplan

De nombreuses manifestations poétiques et littéraires viendront ponctuer le trajet des voyageurs de la RATP du 7 au 23 mars, à l’occasion de la 17e édition du Printemps des Poètes (7-22 mars) et du 35e Salon du Livre de Paris (20-23 mars).
 
Au programme notamment, du lundi 9 au jeudi 12 mars, la diffusion dans les couloirs du métro (lignes 1, 12 et 14) et à certains arrêts de tram (lignes T1, T2, T3a et T3b, T5, T6, T7 et T8) des extraits lus des œuvres d’Arthur Rimbaud, Guillaume Apollinaire, Paul Eluard, Victor Hugo ou encore Jacques Prévert. Leurs textes autour de l’idée d’ "insurrection poétique", thème de la nouvelle édition du Printemps des Poètes, seront affichés sur les quais, dans les rames et bus durant toute la durée la manifestation. La chanteuse Camélia Jordana donnera également de la voix le lundi 9 mars à 12h30 à la station Jaurès, dans un concert poétique.
 
A l'occasion du 50e anniversaire de L’Ecole des loisirs, célébré au Salon du Livre de Paris, la RATP a prévu de convier le public à une escapade d’une heure dans Paris, à bord d’un bus ancien, en compagnie de quelques personnages emblématiques de l’éditeur jeunesse tels que Blaise le poussin masqué ou Loulou. Les places à bord du bus seront décernées aux gagnants d’un jeu concours que la RATP va mettre en ligne sur son site Internet mercredi 11 mars. L’illustratrice Soledad Bravi contribue également à la manifestation, en ayant dessiné notamment un mini-plan de métro original, avec des jeux à faire pendant les heures de transport et toutes les façons possibles de se rendre au Salon.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Mascaread, un bal masqué littéraire virtuel

mascaread

Voici un site étonnant, qui permet au permet aux auteurs de tous types d'oeuvre littéraires d'avancer masquer comme lors des nombreux carnavals qui ponctuent les mois de février et mars. Ce site se nomme Mascaread. C'est également un site de partage de créations littéraires. Ce site se divise en plusieurs qui correspondent à des formes littéraire differentes: Chroniques, nouvelles, pensée, poésie et roman

Jason Giorgi est à l’origine de cette idée originale. Il a conçu ce rendez-vous littéraire comme un jeu. Il  a expliqué à Idboox : « Je n’ai pas de prétentions proprement intellectuelles, j’ai voulu – après une longue réflexion – développer quelque chose de divertissant, et non d’austère ou de spécialisé. Mascareadconvient aussi bien à ceux qui prennent la littérature comme un jeu, un exercice de style; comme à ceux pour qui la vie est une perpétuelle tension entre gravité et mélancolie; ceux qui, comme une pulsion, désirent d’expier quelque moment de douceur ou de déprime; jusqu’à ceux qui ont de véritables ambitions en tant qu’auteurs et dont les publications seront mises en avant par la communauté et par l’équipe de la modération. »

 

Posté par Livreblog à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 1 mars 2015

La poèsie invitée surprise au mariage à la mairie de Saint-Omer

poésie mariage saint-omer

La Voix du Nord nous conte une initiative étonnante de la marie de Saint-Omer. Celle-ci a décidé d'offrir un livre de poésie à chaque couple marié par le maire.  Ce livre est  un leporello, un livre en accordéon intitulé "Aimer, Grand jour" écrit par Florence Emptaz et édité par la maison d'édition Les Venterniers. L'auteur et la maison d'édition sont de la ville.  Le premier couple a recevoir ce cadeau  Claire Peterolff et Matthieu Vandesteeene ont célébré leur mariage le 28 févévrier dernier et ont le privilège d'avoir un extrait de l'oeuvre  lue par  l'auteur: « Je t’épouse, je nous épouse. Nous est le syntagme au cœur duquel je me loge. »

Ils sont émus et le disent. « C’est un très beau cadeau, très original, on ne s’attendait pas à ça, glisse Matthieu Vandesteene. La poésie, c’est une forme d’art littéraire qu’on n’a pas l’habitude de lire. » « Là nous l’avons entendu, dit par l’auteur, c’était émouvant, continue sa compagne. Quand on le relira, on pensera à aujourd’hui. »

Posté par Livreblog à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



samedi 28 février 2015

La FNAC veut ouvrir le dimanche

fnac dimanche

S'exprimant sur RTL, vendredi 27 février, Alexandre Bompard, le patron de la Fnac, s'est d'abord félicité de la volonté du gouvernement de vouloir étendre les autorisations de travail dominical de 5 à 12 dimanches.Toutefois, ce dernier s'est plaint de ne pas pouvoir ouvrir son enseigne ce jour-là :"Pour moi, commerçant culturel, il y a un sujet. Je ne comprends pas, alors que nous sommes le sujet le plus touché par la révolution digitale, de ne pas pouvoir ouvrir le dimanche. [...] Je demande une exception sur le culturel."

Et de renchérir, en faisant référence à son concurrent Amazon :"L'ameublement ouvre le dimanche, le bricolage ouvre le dimanche. Ce sont des secteurs qui ne sont pas traversés par la lutte contre Amazon. 25% du chiffre d'affaires d'Amazon se fait le dimanche et il se fait principalement sur le secteur culturel."

Source: La Tribune 

Posté par Livreblog à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 27 février 2015

Une bibliothèque ouverte le dimanche à Metz

mediatheque_pontiffroy

2015 pourrait être l’année où Metz ouvre une de ses bibliothèques le dimanche, suivant en cela l’exemple de Nancy. « Nous avons trois médiathèques, Verlaine au Pontiffroy, Sablon et Jean-Macé à Borny, et trois bibliothèques de quartier, à Bellecroix, à Magny et à La Patrotte. Le principe d’ouvrir l’une d’entre elles le dimanche a été acté », affirme Hacène Lekadir, faisant valoir la notion de « service public ».
« Les modalités, et notamment les logiques de compensation, seront discutées en concertation avec les salariés et les représentants syndicaux », s’empresse d’ajouter l’adjoint à la culture. « Il faut organiser les équipes et cibler un lieu. Deux choix sont dans la balance : la médiathèque Verlaine du Pontiffroy et une autre médiathèque. Il faudra voir aussi quel est le pourcentage de fréquentation et le coût que cela représente pour la collectivité en heures supplémentaires », poursuit-il.
Si l’idée était déjà dans les tuyaux, le projet de loi Macron et, surtout l’amendement défendu par l’ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le 14 février dernier, est arrivé à point nommé. « Celui-ci oblige chaque conseil municipal à se saisir de la question de l’ouverture des bibliothèques le dimanche », rappelle Hacène Lekadir qui promet de le faire dès que la loi sera promulguée.
« La loi Macron doit encore être discutée au Sénat en avril avant de revenir à l’Assemblée, autour de l’été », calcule-t-il. « On peut envisager une ouverture le dimanche à la rentrée de septembre ».

Posté par Livreblog à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 26 février 2015

Le service de prêt numérique de la FWB lancé lundi dans les bibliothèques publiques

Lirtuel

Grâce à un partenariat entre les provinces, la bibliothèque centrale de la ville de Bruxelles et la Fédération Wallonie-Bruxelles, Lirtuel proposera une collection de livres numériques commune à toutes les bibliothèques publiques reconnues et appartenant au réseau mis sur pied. L'internaute, s'il est membre de l'une de ces 350 bibliothèques, pourra se créer un compte puis, à partir du portail Lirtuel, télécharger des livres numériques sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone.

Pour la fin de 2015, les responsables espèrent disposer d'environ 3.000 livres numériques en prêt, et arriver à 20.000 dans les cinq ans à venir. L'utilisateur pourra emprunter directement cinq titres, qu'il pourra retourner après les avoir lus et ainsi les libérer pour d'autres lecteurs (la quantité de prêts simultanés d'un même ouvrage est limitée par les éditeurs). Le système prévoit une "chronodégradabilité" qui fait que le livre ne sera plus lisible au bout de 30 jours de prêt.

Source:Rtbf

mercredi 25 février 2015

Un écrivain chinois contestataire condamné à de la prison

tieliu_detained

Alors que Pékin durcit sa répression des voix dissidentes, un écrivain chinois de 81 ans, Tie Liu, critique de longue date du régime, a été condamné mercredi 25 février par un tribunal de Chengdu dans la province de Sichuan (sud-est) à de la prison avec sursis et à une lourde amende de 30000 yuans (4300 euros), sous le chef d’accusation de "gestion d'une entreprise illégale", a confié à l'AFP son avocat Liu Xiaoyuan qui a dénoncé un "procès indigent". Selon son épouse, cette condamnation s'expliquerait par un récent essai de l'écrivain, où il critique le chef de la propagande du régime, Liu Yunshan.

Tie Lui avait déjà passé 20 ans dans les camps de rééducation pour "droitiers" après s'être opposé à Mao Tsé-toung, le fondateur du régime, en publiant des mémoires interdits par la censure. Il avait cependant été réhabilité dans les années 1980. En septembre 2014, l'intellectuel octogénaire a été arrêté à son domicile de Pékin et placé en détention pour avoir "cherché querelle et suscité des troubles" - motif fallacieux régulièrement utilisé ces derniers temps pour museler intellectuels et internautes critiques du Parti communiste. Son ordinateur et ses livres avaient été confisqués.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 février 2015

Thaïlande: condamnés pour une pièce de théâtre "offensante"

patiwat-saraiyaem-et-porntip-mankong-arrivent-au-tribunal

Deux jeunes Thaïlandais accusés d'avoir diffamé la monarchie dans une pièce de théâtre ont été condamnés lundi à deux ans et demi de prison ferme. Ce sont les dernières victimes en date d'une campagne de musellement menée par la junte militaire au pouvoir au nom de la protection du roi.

"La cour considère que leurs actions dans le cadre d'une pièce jouée devant un large public a porté un grave préjudice à la monarchie", a conclu le juge. Celui-ci a livré le verdict devant une salle d'audience bondée de reporters, tant cette affaire est devenue un symbole de la répression contre la liberté de parole.

La pièce "La fiancée du loup" avait été jouée en octobre 2013 dans la prestigieuse université Thammasat de Bangkok pour le 40e anniversaire d'une révolte étudiante réprimée dans le sang par l'armée. Elle avait été accusée plus tard de calomnier la famille royale, sujet tabou dans le royaume, sous couvert d'être une satire ancrée dans un royaume fictionnel. Des chaînes entravant ses pieds nus, l'étudiant Patiwat Saraiyaem, 23 ans, et l'activiste Porntip Mankong, 26 ans, sont restés sans réaction à l'énoncé de cette condamnation à cinq ans de prison, réduite de moitié en raison de leur "confession", "utile", a ajouté le juge. "Ils acceptent le verdict. Nous ne ferons pas appel", a déclaré leur avocate, Pawinee Chumsri.

Source: Le Noveliste

Posté par Livreblog à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 21 février 2015

La bibliothèque de l'hôtel de Ville de Paris toujours fermée

Bibliothèque hotel de ville Paris

Peu de gens connaissent l’existence de ce joyau du patrimoine… Et ce n’est apparemment pas près de changer ! La magnifique bibliothèque spécialisée (droit, histoire, sciences sociales…) nichée sous les toits de l’Hôtel de Ville deParis est en principe ouverte au public. Même si l’établissement est surtout fréquenté par des étudiants et des chercheurs qui viennent consulter les 600 000 ouvrages du site, n’importe quel titulaire de la carte bibliothèque peut y accéder. Pourtant, depuis un mois et demi, plus un seul lecteur ne s’est installé sous les boiseries de l’établissement classé. Pour des raisons de sécurité évidentes, cette bibliothèque (comme tous les autres sites municipaux accueillant du public) avait été fermée dans la foulée de l’attentat dans les locaux de « Charlie Hebdo » le 7 janvier. Tous les autres sites - y compris les salles d’exposition de la mairie centrale - ont rouvert depuis. Pas la bibliothèque. De quoi inquiéter la quarantaine d’agents (bibliothécaires, archivistes, conservateurs…) de l’établissement, qui s’interrogent maintenant sur son avenir. « Les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour rouvrir la bibliothèque », indique-t-on au cabinet de Bruno Julliard, l’adjoint à la maire chargé de la culture. « La situation de cette salle, au 4e étage de l’Hôtel de Ville, oblige le public à circuler dans tout le bâtiment. Le cheminement des visiteurs est beaucoup plus difficile à contrôler que dans les autres salles publiques de la mairie. »

Pour Agnès Dutrévis, bibliothécaire et déléguée CGT des agents du service culture, l’argument ne tient pas. « Comme tous les autres visiteurs de la mairie, les usagers de la bibliothèque (NDLR : en moyenne une centaine par jour) doivent franchir un 1er contrôle à l’entrée ; passer sous un détecteur de métal ; retirer un badge visiteur à l’accueil où ils laissent une pièce d’identité puis emprunter un ascenseur qui dessert tous les étages mais qui est surveillé par un huissier à chaque niveau… » insiste-t-elle en rappelant que la bibliothèque va prochainement rouvrir très temporairement. Ce sera le 3 mars à 18 h 30 pour une conférence (sur réservation) de l’écrivain et futur académicien Dany Laferrière. « Si on est capable de sécuriser les locaux pour ce type d’événement, on peut le faire tout le temps », conclut la syndicaliste. 

Source: Le Parisien

jeudi 19 février 2015

Amazon va devoir revoir son offre Kindle Unlimited en France

kindle Ulimited

L'offre Kindle Unlimited d'Amazon est-elle légale en France? Non, a tranché le ministère de la Culture sur la base du rapport remis le 9 février par la médiatrice du livre, Laurence Engel. Cette dernière avait été mandatée fin décembre par Fleur Pellerin afin d'établir si les offres d'abonnements illimités dans le domaine du livre numérique respectaient le cadre législatif français. Lancé mi-décembre en France, Kindle Unlimited a cristallisé le mécontentement du monde de l'édition, qui a dans la très grande majorité refusé de participer à cette offre commerciale semblable au streaming musical. Pour 9,99 euros par mois, le lecteur peut lire autant d'ouvrages qu'il le souhaite sur sa liseuse, tablette, smartphone ou ordinateur dans un catalogue de 700.000 titres, dont 20.000 en français. De quoi poser des questions sur la valeur du livre, la rémunération des auteurs, mais aussi sur le rôle de l'éditeur, qui n'a pas la possibilité de fixer son prix de vente. Or, c'est précisément sur cette question que repose le rapport de la médiatrice. Il rappelle que selon la législation française, c'est l'éditeur, et lui seul, qui détermine le prix public des ouvrages, que ce soit en magasin, sur Internet ou en format dématérialisé. Or, Kindle Unlimited, mais aussi d'autres offres développées par de plus petits acteurs, ne respectent pas cette règle du jeu.

a médiatrice du livre ne condamne pas pour autant les offres d'abonnements. Elle souligne que ce mode de commercialisation est légal, selon la loi sur le prix unique du livre. Mais les éditeurs doivent avoir la main sur les tarifs pratiqués. Laurence Engel cite plusieurs exemples permettant de mettre en place une formule d'abonnement en toute légalité:

● Une offre d'abonnement lancée par un seul éditeur. Cela est particulièrement pertinent pour la littérature dite de genre (policier, science-fiction, fantasy, sentimental ...).

● Un système de crédits à dépenser. L'abonnement mensuel permet au lecteur de provisionner un compte, par exemple de 20 crédits pour 10 euros, lui permettant de consulter un nombre limité de livres. De leurs côtés, les éditeurs fixent le prix de leurs ouvrages numériques, qui sont transposés en «crédits» (un, deux, trois, quatre crédits... par livre).

● Un système de «bouquets». Chaque éditeur définit le prix d'un catalogue de livres consultables sur abonnement. Plusieurs «bouquets» sont alors proposés aux lecteurs, dont le prix correspond à la somme de chaque catalogue. Ce principe est similaire aux bouquets de chaînes payantes disponibles par satellite ou ADSL.

Après la remise du rapport, une période de médiation va s'ouvrir. La médiatrice du livre a désormais un mois pour discuter avec les différents opérateurs proposant des abonnements (Amazon, mais aussi Izneo, YouScribe, YouBoox...) pour les aider à mettre à jour leurs offres commerciales. Une fois cette période de médiation passée, les opérateurs auront trois mois pour se mettre en conformité avec la loi.

Dans le cas de Kindle Unlimited, le ministère de la Culture précise que les livres auto-édités, qui forment la majorité de son offre en français, ainsi que les livres provenant d'éditeurs étrangers ne sont pas concernés par ce cadre juridique. Mais Amazon devra revoir son offre pour tous les ouvrages provenant d'éditeurs français.

Source: Le Figaro