Biblioworld

Nouveau blog

Si vous voulez découvrir mes conseils de lecture ,  vous pouvez vous rendre sur le blog coups de coeur littéraires  en cliquant sur l'image suivante:

Blog

Posté par Livreblog à 10:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]


jeudi 13 décembre 2018

Application du prix unique pour le livre dans les librairies de Bruxelles

Vote prix unique

Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a approuvé à l'unanimité, mercredi 12 décembre au soir, le projet de décret qui permet l'application du prix unique du livre dans la région bilingue de Bruxelles-Capitale, comme c'est déjà le cas en Wallonie, pour les livres en français, depuis le 1erjanvier 2018, mais également en Flandre, pour les livres en flamand, depuis le 1er juillet 2017.

Le texte approuvé donne assentiment à l'accord de coopération négocié au printemps dernier entre la FWB, la Flandre et l'Etat fédéral pour la vente d'ouvrages dans les librairies qui vendent des ouvrages dans les deux langues dans la capitale.

"Enfin, nous payerons tous le juste prix pour les livres édités en France", s'est réjoui la ministre wallonne de la Culture, Alda Greoli, sur twitter après le vote.

Suite à ce décret, les règles à Bruxelles seront les mêmes que celles qui se trouvent dans les législations des deux communautés. Les livres en français vendus à Bruxelles devront ainsi respecter les règles du décret de la Communauté française du 19 octobre 2017 relatif au prix unique du livre, et inversement pour les livres en néerlandais vendus dans la capitale.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 11 décembre 2018

Menace de livre imprimé par le livre numérique dans un seul domaine

INEP

Dans son rapport annuel "Regards sur les marchés de la communicationgraphique", l’Idep apporte des enseignements chiffrés sur les différents marchés de l’impression, et bien entendu du Livre. Sur la croissance du livre numérique, l’Idep se rapporte à l’étude du Centre National du Livre (CNL). Celle-ci indique que le livre numérique est en croissance, mais reste marginal. Le livre imprimé représente 95 % du marché en France.  L’Idep apporte plusieurs explications à ce manque d’engouement pour le livre numérique : le prix (un livre numérique coûte parfois plus cher qu’un livre de poche), les caractéristiques physiques du livre comme facteurs d’attachement (poids, odeur, etc.), et le manque de valeur ajoutée (édition numérique souvent semblable à la version papier).

À ce sujet, le président de Hachette Livre Arnaud Nourry expliquait il y a quelques mois, dans une interview accordée au média indien BusinessLine, que l’ebook n’est que « l’impression numérique d’un livre » et « qu’il n’est pas très intelligent en tant que produit ».

Pour le directeur du premier éditeur français, l’ebook n’apporte pas de valeur ajoutée et ne remplacera jamais le livre imprimé. Selon l’enquête du CNL, 67 % des lecteurs lisent exclusivement sur papier, tandis que 2 % lisent exclusivement sur support numérique. 

Il y a un marché où le livre imprimé est cependant menacé : celui des manuels scolaires. « Dans un contexte de contraintes budgétaires, le risque de substitution du manuel imprimé par des outils numériques est réel », indique l’Idep.  Si la part des ventes numériques dans les ventes scolaires demeure faible (2,2 % en 2017, d’après les données du SNE), elle enregistre néanmoins une hausse de 38 % par rapport à l’an dernierLa région Grand-Est, qui est la plus engagée en la matière, a adopté un plan "Lycée 4.0" visant à l’abandon des manuels imprimés pour les 355 établissements de la région d’ici 2020.

Source: Graphiline

Posté par Livreblog à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 8 décembre 2018

Renaissance après 42 ans de fermeture de la Bibliothèque nationale du Liban

bibliothequeliban

Après 42 ans de fermeture, la Bibliothèque nationale du Liban vient de rouvrir ses portes à Beyrouth. Rescapée de la guerre civile, cette collection de 300 000 ouvrages est désormais prête à accueillir le public libanais au sein de locaux flambants neufs. La renaissance de cette bibliothèque unique en son genre au pays du Cèdre est l’aboutissement d’une saga de plusieurs années, grâce aux efforts de spécialistes libanais et d’un don de l’émirat du Qatar.  L’histoire de la Bibliothèque nationale du Liban (BNL) commence à la fin du 19e siècle. À cette époque c’est un érudit libanais, Philippe de Tarrazi, qui soumet l’idée au gouvernement, constatant que la ville ne dispose pas de bibliothèque nationale ni de lieu de recherche et de lecture pour les intellectuels.  Écrivain, historien de la presse arabe, poète et polyglotte, le vicomte de Tarrazi est mandaté pour la mise en application de l’institution. La "Grande Bibliothèque de Beyrouth" (en arabe "Dar Al Kotob Al Kobra") est inaugurée le 25 juillet 1922 à l’école des "Diaconesses Prussiennes" au centre de Beyrouth, sous la présidence du général Gouraud, alors Haut-Commissaire sous le mandat français. En 1935, la bibliothèque est rattachée par décret au ministère de l’Éducation nationale et deux ans plus tard elle est transférée dans un local de l’actuel Parlement, situé place de l’Étoile. Le 7 juin 1937, la BNL emménage avec ses 32 000 documents et y restera jusqu’à l’éclatement de la guerre civile en 1975. Entre-temps, le vicomte de Tarrazi a démissionné de ses fonctions, désespéré par la dégradation des locaux, la disparition de collections et l’irresponsabilité du personnel de l'époque.

 La guerre civile du Liban aura eu raison de nombreux bâtiments et institutions, et la BNL n'y a pas fait exception. Pillages, dégradations et dispersion des ouvrages dans divers endroits pour tenter de les préserver : la BNL entame une longue période d’agonie. En 1983, les restes des ouvrages sont transférés dans des cartons au ministère de la Culture, stockés sur des terrasses ou dans des sous-sols humides et bourrés d'insectes. Les conditions sont extrêmement nuisibles et les livres se détériorent sérieusement. La guerre terminée, ce n’est qu’en 1999 qu’est véritablement mise en place une feuille de route pour la renaissance de la BNL. Une étude réalisée par la Bibliothèque nationale de France (BnF) et l’Union européenne débouche sur la mise à disposition de la Faculté de droit de l’Université libanaise à Beyrouth afin d’y installer les locaux définitifs de la BNL. Les livres sont transférés dans une zone franche du port de Beyrouth en attendant la rénovation des locaux. La suite est un parcours semé d’embûches : démissions du gouvernement, immobilisme politique, lenteurs administratives et désintérêt de la classe politique. Grâce aux efforts et à l’investissement de spécialistes libanais qui travaillent d’arrache-pied, le projet continue tant bien que mal. Et en 2005, l’État du Qatar fait don de 25 millions de dollars pour la restauration et l’agrandissement des futurs locaux. Les travaux débutent en 2011 et s’achèvent en septembre 2017, date à laquelle le bâtiment est remis au ministère de la Culture. Aujourd’hui la BNL rassemble une collection de 300 000 ouvrages. Cette collection représente un joyau de la littérature arabe, un véritable patrimoine littéraire et intellectuel qui participe au rayonnement culturel du Liban au niveau régional.

Source: France 24

Posté par Livreblog à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 7 décembre 2018

Lauréats des prix de la 9e édition du Grand Prix Livres Hebdo des bibliothèques francophones

Médiathèque saint Joseph

Le jury de la 9e édition du Grand Prix Livres Hebdo des bibliothèques francophones, présidé par Philippe Jaenada, a distingué 10 bibliothèques lors de la cérémonie qui s’est déroulée jeudi 6 décembre à la Bibliothèque de l’Institut du Monde arabe, à Paris. Le Grand Prix a été attribué à la médiathèque du Sud Sauvage de Saint-Joseph, à La Réunion. Les jurés ont été séduit par la magnifique architecture de cet établissement ouvert en 2015, par la qualité de ses aménagements intérieurs, par celle de son projet d’établissement, entièrement tourné vers la prise en compte de la diversité des pratiques et des besoins de ses usagers. 

Le prix de l’Accueil a été remis à la médiathèque Pierre-Goy d’Annemasse (Haute-Savoie), entièrement rénovée en avril 2018 et qui a, elle aussi, élaborée une stratégie globale pour offrir un accueil et un confort de grande qualité à ses usagers.  Le prix de l’Animation a été décerné à la médiathèque d’Auray, qui a bâti avec beaucoup d’inventivité un programme d’activités en phase avec les centres d’intérêt des utilisateurs et qui lui a permis de moderniser son image auprès du public. Le prix de l’Espace intérieur revient à la Bibliothèque universitaire Hexagone de Luminy à Marseille, superbe établissement ouvert en septembre 2018 et conçu pour offrir le meilleur confort aux usagers et qui constitue l’élément central du learning centre qui rassemble en un lieu unique tous les services indispensables aux étudiants. Le prix du Service innovant a été remis à la bibliothèque Saint-Sever de Rouen pour son MusicLab, un espace d’expérimentation musicale qui s’inscrit à la fois dans l’offre autour des pratiques artistiques, et dans l’offre autour du numérique. Le prix de l’Innovation numérique a été décerné à la médiathèque L’Odyssée de Lomme (Nord) qui a développé un impressionnant programme d’actions autour du numérique, préfigurant le futur Pôle des arts et cultures du numérique qui ouvrira en 2020 et dont la médiathèque sera l’élément central. La médiathèque L’Odyssée est également la première bibliothèque en France à utiliser le système Open + de Bibliotheca qui permet aux usagers d’utiliser la bibliothèque en complète autonomie sur certaines plages horaires. Le prix de la Diffusion scientifique, doté par la Sofia (Société française des intérêts des auteurs de l’écrit) de 5000 euros pour l’achat de livres de sciences, a été remis au réseau des médiathèques d’Est ensemble Grand Paris (Seine-Saint-Denis) pour son festival Sciences infuses qui sensibilise les habitants, enfants et adultes, à la culture scientifique. Le prix de la Petite bibliothèque revient à la médiathèque Christiane-Doutart de Saint-Valery-en-Caux, entièrement rénovée en juin 2018 et devenue un véritable "living-room" dans la cité, chaleureux et accueillant. Le prix de la Bibliothèque hors France a été attribué à la médiathèque de l’Institut français de Madagascar, à Antananarivo, qui a développé un important programme d’animations, en particulier en direction des enfants et des adolescents.
 
Cette année, le jury a également décerné un coup de cœur à la très atypique médiathèque Point-Virgule d’Eppe-Sauvage (Nord), qui cohabite avec le café dans un édifice qui est devenu le cœur battant de ce village rural de 274 habitants au cœur de l’Avesnois.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


jeudi 6 décembre 2018

40% des cadeaux seront des livres en France

cadeaux Noêl

Le livre est toujours un objet chéri pour les Fêtes. Selon l'étude CSA pour Franfinance (Société Générale), 40% des Français pensent offrir un livre, soit un peu moins que de l'argent (41%) et des jouets (50%). Le livre est un choix préféré aux parfums, à l'alcool ou aux cosmétiques.  L'échantillon de 1008 personnes ne concernant que des personnes majeures représentatives de la population française, il est logique de voir disparaître les jouets de la liste des cadeaux que les Français pensent recevoir. 29% des personnes interrogées pensent recevoir un livre, c'est d'ailleurs le bien qui attire le plus de suffrages dans cette catégorie, devant les vêtements, les parfums et l'argent.

Les femmes et les seniors sont particulièrement concernés. 46% des Françaises et 47% des plus de 65 ans envisagent d'offrir un livre à leurs proches. Le livre rencontre également beaucoup de succès en région parisienne puisque 30% de ses habitants pensent offrir ET recevoir un livre. Cette même étude montre que le budget moyen par personne serait de 358€ en cadeaux, 122€ en repas et 66€ en décoration. Enfin, 81% des Français pensent acheter leurs cadeaux en magasin, davantage en grandes surfaces qu'en magasins spécialisés. Mais 66% des Français ont aussi prévu de faire des achats sur Internet, principalement les 18-24 ans.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 5 décembre 2018

Ouverture d'une librairie sans personnel au Japon

japan-bookstore

Devant la popularité grandissante des librairies en ligne et des livres électroniques, une librairie informatisée a ouvert ses portes dans le quartier traditionnel de Naramachi, au Japon, et attire de plus en plus de clients. Le magasin est rempli de livres soigneusement sélectionnés par les huit propriétaires et offre une atmosphère chaleureuse dans laquelle les clients peuvent parcourir les choix en toute tranquillité, offrant ainsi une expérience qui ne peut être reproduite en ligne. La librairie Fusenkazura a ouvert ses portes en août dans les locaux rénovés d'une maison de style japonais traditionnel construite il y a plus de 100 ans. Douze étagères d'environ 10 mètres  de haut se dressent au milieu d'une piece d'environ 100 mètres carrés. Les clients s'enregistrent en tant que membres du magasin via un site Web et saisissent un code pour entrer dans le magasin. Les deux tiers des livres sur les étagères appartiennent à huit personnes âgées de 20 à 50 ans, qui ont été choisies parmi 37 candidats pour devenir copropriétaires de l'entreprise. Il existe environ 2 000 livres, y compris de la littérature étrangère, des livres pour enfants, des critiques de films et même un guide pratique pour la restauration de biens culturels. Environ la moitié des publications sont des essais, des livres de photos et d’autres ouvrages publiés par les individus à leurs propres frais.

Koichi Hirata, 57 ans, de Gojo, dans la préfecture de Nara, a fondé la librairie sans personnel. Après avoir travaillé comme consultant en ressources humaines à Tokyo, il est rentré dans sa ville natale il y a cinq ans dans le but de trouver un emploi sur place. Amoureux des livres, Hirata a ouvert un stand vendant des livres au marché aux puces de Nara. Un jour, il a eu l'idée d'ouvrir une librairie sans personnel qui évite les coûts de main-d'œuvre. Les clients saisissent les prix des livres dans un appareil à la caisse et peuvent payer par carte de crédit ou par un autre moyen. Selon le magasin, plus de 500 livres ont été vendus depuis son ouverture, et environ 700 personnes se sont inscrites comme membres. Soixante pour cent des ventes vont aux propriétaires de livres, le reste à Hirata.

Rena Sasaki, 19 ans, élève en deuxième année à Nara qui a visité la librairie, a déclaré: «C'est bon, je peux prendre mon temps pour choisir quelque chose. Je pense que je développe un amour pour les livres. "

L'un des propriétaires de magasins, Natsumi Takagi, 31 ans, de Chuo Ward, à Osaka, a écrit des romans et des livres pour enfants. "J'espère que les livres ici donneront l'impression aux lecteurs de passer une bonne journée demain", a déclaré Takagi.

"Je souhaite que nos clients apprécient la texture et l'odeur des livres, qui ne peuvent pas être testés en ligne", a déclaré Hirata. "Vous découvrirez quelque chose de nouveau chaque fois que vous viendrez."

Le magasin est ouvert tous les jours de 7h à 23h, à  Minamirodo-cho Nara City, dans la préfecture de Nara, au numéro 630-8341.

Source: Staradvertiser

Posté par Livreblog à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 4 décembre 2018

Lancement de StorySign pour rendre la lecture accessible aux enfants sourds

StorySign

Huawei souhaite venir en aide aux enfants sourds et à leurs parents pour qu'ils apprennent à lire ensemble avec StorySign. Conçue avec des experts et des organismes caritatifs issus de la communauté des sourds, cette application s'appuie sur les progrès du géant chinois en matière d'intelligence artificielle. On compte environ 32 millions d’enfants sourds – selon les chiffres de l’OMS de mars 2018 – dont une majorité n’a pas accès à une pédagogie adaptée pour l’apprentissage de la lecture, souvent en raison d’un manque de ressources permettant de faire le lien entre langue des signes et lecture. Le géant Huawei a décidé de réagir et de venir en aide à ces enfants avec le lancement de l’application StorySign. La marque de smartphone explique qu’elle compte s’appuyer sur « la puissance » de l’intelligence artificielle pour permettre aux enfants sourds et à leurs parents d’apprendre à lire ensemble. L’application met en scène un avatar prénommé Star qui guide enfants et parents au travers d’un livre pour enfants dédié, en le traduisant en langue des signes en temps réel tout au long de l’histoire. Le fonctionnement est très simple puisqu’il suffit de passer son smartphone au-dessus de la page et l’avatar Star va traduire en langue des signes les mots soulignés au fur et à mesure.

La firme à l’origine des Mate 20 explique que StorySign a été conçue avec des experts et des organismes caritatifs issus de la communauté des sourds afin d’assurer sa réelle utilité. Avant de lancer son nouveau projet, Huawei précise avoir mené de nouvelles études. Ces dernières ont révélé que les parents d’enfants sourds en France consacraient plus de temps chaque jour pour lire une histoire à leurs enfants par rapport aux parents d’enfants entendants, soit en moyenne 39 minutes contre 22 minutes. Pour le géant chinois, les « statistiques montrent le décalage pris dans l’apprentissage de la lecture par la plupart des enfants sourds, puisqu’ils ne savent lire qu’à l’âge de neuf ans ».

L’application StorySign est disponible gratuitement en France dès aujourd’hui et peut être téléchargée sur le Google Play Store et l’AppGallery de Huawei.

Source: Labo Fnac

lundi 3 décembre 2018

Succès fou des dédicaces au salon du livre de Montreuil

dedicae_montreuil

Le salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, un des plus grands rendez-vous de la littérature jeunesse en Europe a connu encore un grand succès. Un événement phare qui accueille près de 175.000 visiteurs. Ce week-end, les séances de dédicaces, ces moments privilégiés pour les jeunes lecteurs qui vont à la rencontre de leurs auteurs favoris, ont connu un succès fou.

L'engouement des jeunes pour la littérature ne faiblit pas. Pour preuve, le succès du 34e salon du livre et de la presse jeunesse. Ce week-end, des milliers de jeunes lecteurs se sont précipités aux séances de dédicaces. Ils étaient prêts à attendre des heures pour une signature ou un dessin de leur auteur préféré.
l faut dire que le salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil est une vitrine de l'édition jeunesse avec près de 400 exposants et est d'une très grande diversité éditoriale. Il est aussi une référence qui accueille chaque année les plus grands noms de la création européenne, qu'ils soient auteurs, créateurs ou illustrateurs. 

Et justement, les jeunes lecteurs étaient nombreux à attendre une dédicace et mieux encore, échanger avec leurs auteurs favoris. Une rencontre importante pour pouvoir discuter de l'intrigue et des personnages, et pourquoi pas, faire une petite photo.

"On apprécie la plume des auteurs, on apprécie leurs livres et c'est l'occasion de pouvoir échanger avec eux sur leur roman" déclare une jeunr lectrice. 

"Avoir un contact avec l'auteur c'est se rapprocher un peu plus de l'histoire et de l'univers qu'on lit", dit une jeune lectrice.

"On peut échanger nos opinions sur la saga ; dire ce qui nous a plu, ce qui ne nous a pas plu. Savoir un petit peu la suite, même si c'est très difficile avec Victor Dixen, parce qu'il ne lâche rien."d'après une jeune lectrice


Pour les auteurs, aller à la rencontre des lecteurs est aussi une expérience très enrichissante, disent-ils.
 

"Il y a autant de livres que de lecteurs. Une même histoire va être perçue différemment par différentes personnes. Ça me nourrit et alimente mon inspiration pour la suite." selon l'autreur Victor Dixen

C'est super parce que c'est un contact avec mes lecteurs ; je travaille toute seule donc c'est le seul moment où l'on voit la portée des livres, donc c'est super émouvant."reconait  l'auteur Stéphanie Blake.

Cette année, près de 3000 signatures étaient programmées au salon. Une occasion rare de vivre un moment d'échange et de complicité, autour de la littérature jeunesse avec ceux qui la font. Le salon a fermé ses portes ce lundi 3 décembre. 

Source: Culturbox

Posté par Livreblog à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 1 décembre 2018

Une histoire par jour grâce au calendrier de l'avent Fnac-Lego

histoire pere noël lego

Pour attendre Noël, Fnac et LEGO® innovent avec un calendrier de l’Avent tout en histoires disponible sur Google Home. Ce nouveau calendrier de l’avent ravira les plus jeunes en leur délivrant chaque jour une histoire du père Noël LEGO®. Le dispositif est simple : il suffit de dire « OK Google, ouvre le calendrier de l’avent LEGO Fnac » et de s’installer confortablement pour écouter une jolie histoire qui aidera à faire patienter les enfants jusqu’au jour de Noël. 

Ce calendrier de l’Avent s’active via Google Assistant et compte donc 24 histoires s’adressant à de très jeunes enfants (2-4 ans) et leurs parents. Chaque épisode est suivi d’une petite question à choix multiples portant sur son contenu. Par exemple : « De quelle couleur est la fleur ? Rouge, Bleue, Verte, Jaune ».Chaque conte met en scène Mila, une petite fille qui s’ennuie en attendant le réveillon. Chaque soir, le petit chat Gabriel vient lui rendre visite et l’emmène visiter un pays magique à l’aide du traîneau du Père Noël LEGO. Les personnages, auxquels les enfants sont invités à s’identifier, vont être amenés à faire des rencontres surprenantes et à résoudre des énigmes. Les jeunes auditeurs deviennent ainsi acteurs à part entière de chaque épisode.

 

Posté par Livreblog à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 30 novembre 2018

Palmarès Le Point des 25 livres de l'année

palmarès le point livres

Comme chaque année, Le Point révèle son palmarès des vingt-cinq livres de l'année, établi par un jury composé de Claude Arnaud, Jean-Paul Enthoven, Marc Lambron, Marie-Françoise Leclère, Sébastien Le Fol, François-Guillaume Lorrain, Thomas Mahler, Saïd Mahrane, Julie Malaure, Valérie Marin La Meslée, Christophe Ono-dit-Biot, Sophie Pujas, Michel Schneider, Albert Sebag et Laurent Theis.

Le voici:

  1. Le pouvoir, de Naomi Alderman, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Christine Barbaste (Calmann-Lévy)
  2. La seule histoire, de Julian Barnes, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Jean-Pierre Aoustin (Mercure de France)
  3. Arcadie, de Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L)
  4. Les fureurs invisibles du cœur, de John Boyne, traduit de l’anglais (Irlande) par Sophie Aslanides (JC Lattès)
  5. Une histoire de la guerre, dirigé par Bruno Cabanes (Seuil)
  6. Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard (Minuit), Prix des Libraires de Nancy-Le Point
  7. La vraie vie, de Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  8. Manhattan Beach, de Jennifer Egan, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Aline Weill, (Robert Laffont)
  9. A son image, de Jérôme Ferrari (Actes Sud)
  10. Les leçons du pouvoir, de François Hollande (Stock)
  11. Autoportrait de Paris avec chat, de Dany Laferrière (Grasset)
  12. Le lambeau, de Philippe Lançon (Gallimard)
  13. Couleurs de l’incendie, de Pierre Lemaitre (Albin Michel)
  14. Les conspirateurs du silence, de Marylin Maeso (L’Observatoire)
  15. Pierre Laval, de Renaud Metlz (Perrin)
  16. Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, de Zora Neale Hurston, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sika Fakambi (Zulma)
  17. 21 leçons pour le XXIe siècle, de Yuval Noah Harari, traduit par Pierre-Emmanuel Dauzat (Albin Michel)
  18. Un hosanna sans fin, de Jean d’Ormesson (Héloïse d’Ormesson)
  19. Un problème avec la beauté, de Jean-Marc Parisis (Fayard)
  20. Le triomphe des Lumières, de Steven Pinker, traduit par Daniel Mirsky (Les Arènes)
  21. La maison Golden, de Salman Rushdie, traduit par Gérard Meudal (Actes Sud)
  22. L’Arabe du futur, tome 4, de Riad Sattouf (Allary)
  23. Piranhas, de Roberto Saviano, traduit de l’italien par Vincent Raynaud (Gallimard)
  24. Onzième roman, livre dix-huit, de Dag Solstad, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud (Notabilia)
  25. My Absolute Darling, de Gabriel Tallent, traduit de l’anglais (États-Unis) par Laura Derajinski (Gallmeister).

Posté par Livreblog à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,