Biblioworld

dimanche 30 août 2015

Sondage. Les Français aiment toujours lire

sondage-les-francais-aiment-toujours-lire_2509780

Selon un sondage réalisé par BVA Doméo-Presse régionale, 77 % des Français aiment toujours la lecture. En fait, ce sont majoritairement les Françaises et les seniors qui lisent. Les hommes et les jeunes sont plus intéressés par la télévision et internet. Malgré les multiples sollicitations et la concurrence des loisirs numériques, les Français sont donc loin d'avoir banni la lecture de livres papier de leurs loisirs. Et cela est d'autant plus rassurant que même s'ils sont moins assidus que les femmes, deux hommes sur trois déclarent aimer la lecture. Et le constat est identique pour les moins de 35 ans. Cela étant dit, la réalité est plus nuancée. Près de 60 % des hommes préfèrent regarder la télévision plutôt que de lire un livre. Ils sont même un peu plus à céder aux sirènes d'internet. Ce qui est encore plus évident - ce n'est pas une surprise - pour les moins de 35 ans, 71 % préférant surfer sur le net. En revanche, cette tranche d'âge est moins attirée par la télévision, la moitié s'abandonnant aux plaisirs de la lecture. Et que lisent les Français ? Principalement des livres, s'agissant des femmes, les hommes préférant les journaux, les uns et les autres se rejoignant en ce qui concerne le goût des magazines. En revanche, seuls quatre lecteurs sur dix apprécient les bandes dessinées, en majorité des hommes. Et ce ne sont pas les plus jeunes qui en sont les plus friands mais les 35-64 ans. « C'est la génération Tintin, Spirou, Lucky Luke ou Astérix qui continue à acheter de la BD divertissement. Alors que les plus jeunes privilégient une BD plus typée reportage ou documentaire », souligne Frédéric Prilleux, bibliothécaire dans les Côtes-d'Armor (lire par ailleurs). Autre enseignement de ce sondage : le choix des auteurs préférés des Français traduit une préférence étonnante pour les auteurs classiques. Pagnol, Hugo et Zola caracolent largement en tête devant les premiers contemporains. Sans aucun doute l'effet collège et lycée... On peut aussi se demander si ces auteurs préférés sont aussi lus que plébiscités. A contrario, les écrivains étrangers préférés correspondent mieux aux choix effectués dans les libraires et bibliothèques. Il n'est pas étonnant non plus que Sherlock Holmes soit le héros de roman policier le plus apprécié des Français.
Source: Le Télégramme  

Posté par Livreblog à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 29 août 2015

Jean Pierson décore la librairie Clareton des Sources

jean-pierson-a-ete-charge-de-la-decoration-de-la-librairie

Lever de rideaux, jeudi en fin de journée, sur la nouvelle décoration des vitrines de la librairie Clareton des Sources à Béziers (Hérault). Le public a pu découvrir les panneaux peints par le Biterrois Jean Pierson.
"Myriam Poitou voulait ma façon de peindre avec une inspiration Art Nouveau", précise l'artiste. "Et puis ce style a 130 ans, le même âge que la librairie", a renchéri la nouvelle gérante des lieux en ayant une pensée pour Hélène Rouanet.
C'est grâce à un financement à 100 % du ministère de la Culture que l'opération a pu être réalisée. Il a fallu deux mois pour peindre les quatorze panneaux d'agglomérés de fleurs et d'oiseaux. Jean Pierson s'est beaucoup documenté, a pris de nombreuses photographies des modèles, les a dessinés au crayon, avant de les peindre avec de l'acrylique. Un vernis spécial va les protéger des ultra-violets. La rénovation intérieure de la librairie se poursuit, mais la boutique reste ouverte au public.

Source: Midi Libre

Posté par Livreblog à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 28 août 2015

L'UQAM ferme ses bibliothèques le dimanche

uqam

Les étudiants de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) devront trouver un autre endroit que leurs bibliothèques pour effectuer lectures, travaux ou recherches le dimanche. L'établissement ferme ses six bibliothèques, les dimanches, à compter du 6 septembre prochain en raison des « dernières compressions budgétaires » imposées par Québec.  La mesure sera en vigueur pour le trimestre d'automne 2015 et elle sera révisée en prévision du trimestre de l'hiver 2016. La direction du Service des bibliothèques a pris cette décision en espérant toucher le moins possible le service aux étudiants comme le réclame le ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR), François Blais. L'établissement souligne que le nombre de prêts et d'entrées enregistrées aux portes de ses bibliothèques ne représente que 3 % des activités de son réseau.

« [...] la fermeture des bibliothèques cette journée de la semaine représente, dans les circonstances, le choix le moins dommageable pour les étudiants et l'ensemble de la communauté », a indiqué la direction du Service des bibliothèques par voie de communiqué.

Les compressions budgétaires dans le réseau de l'Éducation sont dénoncées par les syndicats d'enseignants, les comités de parents, plusieurs commissions scolaires et des regroupements de parents en cette journée de rentrée scolaire à Montréal. Les diverses associations promettent de faire entendre leur mécontentement au cours des prochaines semaines. Quant au premier ministre Philippe Couillard, il reconnaît le droit des citoyens à manifester son désaccord, mais il a réitéré la détermination de son gouvernement de parvenir à l'équilibre budgétaire. « Les opinions sont entendues, mais le gouvernement ne changera pas son mode de décision selon les manifestations ou des expressions d'insatisfactions », a déclaré M. Couillard depuis le caucus du Parti libéral du Québec (PLQ) à Saint-Georges, en Beauce.

« Je comprends que les gens s'expriment », a ajouté M. Couillard. « Mais, qu'on soit très clair, le plan du gouvernement reste inchangé : l'équilibre budgétaire ce n'est pas une théorie - comme le dit M. Péladeau [Pierre Karl, le chef du Parti québécois] - c'est un élément essentiel. »

Source:  Radio Canada

mercredi 26 août 2015

Ecosse : Airbnb vous propose de passer vos vacances à tenir une librairie

the-open-book

Passer ses vacances en Ecosse à tenir une librairie de charme ? C’est possible, assure une annonce AirBnB ce mardi. Pour la somme de 211 euros par semaine, des apprentis libraires peuvent louer l’appartement au-dessus d’une libraire de Wigtown, au sud-ouest de l’Ecosse (Royaume-Uni), explique The Guardian qui a repéré l’offre. Le deal ? Il faut tenir «The Open Book» au moins 40 heures dans la semaine.  «Le but est de promouvoir les librairies, encourager la création de librairies indépendant et accueillir des gens du monde entier» dans Wigtown, qui organise chaque automne depuis 17 ans un festival du livre.  Les vacanciers-travailleurs seront aidés par des bénévoles et les professionnels des dix autres libraires de la ville. Le vacancier devra donc accueillir les clients, vendre, ranger ou encore s’occuper du stockage. Pas sûr qu’avec cette charge de travail, les touristes aient le temps de pousser très loin l’exploration de la région. Il restera en revanche peut-être un peu de temps pour raconter ses péripéties de jeune patron : les libraires en herbe sont invités à partager leur expérience sur un blog. 

Pour Adrian Turpin, patron du festival de Wigtown, il ne s’agit «pas de travail pendant les vacances». Interrogé par The Guardian, il s’explique : «Ce sont des vacances particulières pour des personnes qui estiment que faire tourner une librairie n’est pas un travail.» Et de se défendre de vouloir employer pour pas cher : «Cela n’a rien à voir avec de la main d’œuvre pas cher. On offre aux gens une expérience.» 

L'idée est aussi de maintenir la librairie à flot. Elle aurait peut-être fermé, selon Adrian Turpin. Cette initiative intervient en effet à un moment critique pour les libraires indépendants. Selon l'association des libraires britanniques, leur nombre serait passé de 1535 en 2005 à 939 en 2014.  Jusqu'ici la librairie a été louée une dizaine de fois. Le calendrier de Airbnb annonce par ailleurs que les mois d'août, septembre, octobre et novembre sont réservés. Il faudra donc attendre décembre pour aller se balader comme un patron entre les étagères de livres de «The Open Book». 

Source: Le Parisien

Posté par Livreblog à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 25 août 2015

Pétition lancée contre la suppression de la subvention au Bibliobus neuchâtelois

suppression bibliobus neuchatel

"Sauvez votre Bibliobus, sauvez votre bibliothèque!" Avec ce slogan, une pétition vient d'être lancée contre la suppression de la subvention de l'Etat de Neuchâtel. La tournée du célèbre bus et l'existence de sept bibliothèques seraient menacées.

"Nous avons appris que le Conseil d'Etat a pris la décision de supprimer, dès 2016 la subvention annuelle de 480'000 francs octroyée à l'association du Bibliobus neuchâtelois", relèvent les auteurs de la pétition, qui commence à tourner sur les réseaux sociaux et peut être téléchargée sur le site du Bibliobus neuchâtelois.

"Sans la subvention accordée, cette situation entraînera très probablement la dissolution de l'association, avec pour effet la cessation des tournées, mais aussi la fermeture des 7 bibliothèques de La Béroche, Bevaix, Boudry, Milvignes, Cortaillod, Le Landeron et La Tène", qui ne peuvent survivre qu'à l'intérieur du réseau".

Le budget annuel de l'association du Bibliobus neuchâtelois est de 1,1 million de francs. L'Etat, les communes, les dons et des aides ponctuelles de la Loterie romande permettaient jusqu'ici de le boucler. Le coût pour les communes desservies par le bus est de 8 fr. 50 par habitant. Les communes ayant une bibliothèque participent aussi directement par la mise à disposition de locaux, le mobilier et le salaire du personnel communal.

Source: arcinfo.ch

Posté par Livreblog à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,



lundi 24 août 2015

La BNF lance un appel aux dons pour acquérir un manuscrit estimé à 1 million d'euros

Bréviaire saint louis de poissy

La Bibliothèque nationale de France (BNF) convoite un précieux manuscrit. "Participez à l'acquisition d'un Trésor national", propose l'institution qui lance mardi une souscription publique pour l'acquisition d'un manuscrit du XIVe siècle. 

Le Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy est constitué de 600 feuillets non numérotés, en parchemin très fin, illustrés par l'enlumineur Richard de Verdun à la fin du règne de Philippe le Bel. "Son originalité iconographique et son raffinement esthétique font du Bréviaire de Saint-Louis de Poissy un trésor patrimonial de première importance", a affirmé Bruno Racine, président de la BNF dans un communiqué.

Ce Trésor national est estimé à plus de 1 million d'euros et la BNF espère récolter 300 000 euros grâce à la souscription publique. Le reste devrait être financé par le mécénat. "Nous en appelons aujourd'hui à la générosité du public attaché à son patrimoine pour que ce manuscrit royal vienne enrichir les collections nationales", a-t-il ajouté. Les dons peuvent être effectués avant le 27 novembre, notamment sur le site de la BNF. Appartenant à un propriétaire privé, le bréviaire (d'une dimension de 176 x 115 mm) avait été classé Trésor national en octobre 2014 par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Ce classement entraîne un refus de certificat d'exportation pour l'oeuvre en question empêchant ainsi sa sortie du territoire national.

Philippe le Bel, roi de France de 1285 à 1314, avait fait réaliser ce bréviaire à la fin de son règne pour promouvoir le culte de son grand-père, le roi Louis IX, devenu Saint-Louis après sa canonisation en 1297. Ce manuscrit constitue une œuvre capitale pour l'histoire de l'art car il fait le lien entre deux pièces majeures de l'histoire de l'enluminure française : le Bréviaire de Philippe le Bel, peint par Maître Honoré à la fin du XIIIe siècle, et le Bréviaire de Belleville peint par Jean Pucelle vers 1323-1326. Ces deux oeuvres sont conservées à la BNF. 

Source: Francetvinfo

Posté par Livreblog à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 23 août 2015

Lectures dans le pré au château de Goutelas à Marcoux

Affiche_Lectures_dans_le_pr_23_aot_2015

Un dimanche d’été, une fin de vacances, c’est l’occasion idéale d’inviter petits et grands à partager quelques pages lues récemment ou que l’on aime particulièrement, à échanger ou à donner des livres, à discuter découvertes et coups de cœur  dans le parc du château du Goutelas à Marcoux (Loire).

Chacun pourra donner lecture des textes qu’il aura choisis (trois pages maximum) et écouter lire ceux que proposeront les autres lecteurs. Roman, essai, poésie, littérature jeunesse : il y en a pour tous les goûts, tout est permis ! Cette rencontre se prolongera par un pique-nique (l’apéritif sera offert par Goutelas) et une visite guidée du château programmée à 14 h 30.

Le moment lecture est fixé de 11 heures à 12 h 30

Source : Le Progrès

Posté par Livreblog à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 août 2015

Fontainebleau : trois ans de prison pour le voleur de livres

librairie cambriolée fontainebleau

L’histoire du voleur de la librairie Michel à Fontainebleau (Seine et Marne) aura vite fait le tour de la ville de Fontainebleau. Et pour cause, l’histoire n’est pas banale pour cette commune d’ordinaire calme, surtout au regard du profil du malfaiteur. Claude B., 62 ans, jugé en comparution immédiate jeudi au tribunal correctionnel de Fontainebleau, a tout du voleur expérimenté au lourd passé judiciaire. Il a été condamné hier à une peine de prison ferme de trois ans avec maintien en détention pour ce cambriolage qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi.

Le sexagénaire en jeans et chemise à carreaux, cheveux gris-blanc et crâne légèrement dégarni, a le regard sûr et le discours posé. Les livres de la Pléiade et les encyclopédies Citadelle d’une valeur totale de 15 000 € retrouvés dans la Citroën Jumpy volée qu’il conduisait quelques minutes après le casse ? Il n’en savait rien, se défend-il à la barre, sans douter. « Je ne savais pas que cette camionette était volée, je n’avais même pas vu les livres.Elle appartient à un ami qui venait de me la prêter. Et puis cette nuit-là, j’étais avec une prostituée. Je nie formellement et catégoriquement ce vol», explique-t-il avec un léger accent chantant.  Si l’homme est si confiant, c’est parce qu’il connait bien les tribunaux. Il affiche 25 condamnations à son casier judiciaire. La première remonte à 1974 pour une affaire de trafic de drogue. Pour la seconde, il a été condamné à douze ans d’emprisonnement pour tentative d’homicide volontaire au cours d’un braquage qui tourne mal. Suit toute une série de vols, recels, exhibition sexuelle - en région parisienne et en Picardie principalement - qui lui vaudront des passages répétées en prison. Il sortait d’ailleurs tout récemment, le 23 juin, de la prison de Fleury-Mérogis après y avoir purgé une peine de six mois.

C’est finalement pour avoir grillé un stop que Claude B. se fait repérer cette fois par la police de Fontainebleau. Celle-ci découvrira vite dans le véhicule l’outillage du parfait cambrioleur, les livres, croquis de la façade de la librairie, une liste d’ouvrages avec des prix et une autre liste, de librairies…

Source: Le Parisien

Posté par Livreblog à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 19 août 2015

Un garçon s'excuse à la bibliothèque pour avoir abîmé une BD

Astérix

Un garçon qui avait accidentellement abîmé un album d'Astérix en le laissant tomber pendant son sommeil a remis le livre à la bibliothèque publique de Toronto avec une note d'excuses. Dans sa note écrite à gros caractères d'enfants, adressée simplement à «La Bibliothèque» et signée «Jackson», le garçon explique qu'une page de l'album de bandes dessinées s'est arrachée lorsque le livre est tombé de sa couchette, parce que le garçon était tombé, lui, endormi en lisant dans son lit.

«Jackson» poursuit en se disant désolé et jure que «cela n'arrivera plus jamais».

Le personnel de la succursale de la rue Main a trouvé vendredi la note attachée au livre, dont la page déchirée avait été recollée avec du ruban gommé. La direction de la Bibliothèque publique de Toronto a publié la charmante note sur sa page Facebook, où près de 3000 visiteurs avaient cliqué sur le bouton «J'aime», lundi, et 400 autres avaient partagé le lien. Des dizaines de gens ont par ailleurs laissé un commentaire, saluant le sens des responsabilités du garçon ou qualifiant la note d'adorable. La bibliothécaire Eila McLeish a admis que le personnel avait fondu pour cette petite note manuscrite, et pourrait même l'afficher comme un souvenir quelque part dans la succursale.

«On reçoit constamment des livres déchirés, alors on s'est dit: "c'est tellement gentil!". Et venant d'un enfant, en plus, qui l'a visiblement écrite lui-même - on a trouvé ça vraiment trop mignon.»

Posté par Livreblog à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 18 août 2015

Un éditeur russe réécrit des livres occidentaux sur Poutine sans prévenir

poutin

En 2012, le journaliste britannique Luke Harding publiait «Expelled: A Journalist’s Descent Into the Russian Mafia State», dans lequel il raconte le harcèlement dont il fut l’objet avec sa famille de la part du FSB, service secret russe et principal héritier du KGB. Cela suivait ses écrits sur les assassinats de l’ancien officier du FSB Alexander V. Litvinenko et de l’activiste des droits de l’homme Natalya Estemirova.

Une nouvelle version vient d’être publiée en Russie par la maison d’édition russe Algoritm avec pour titre «No one but Putin», et celle-ci ne ressemble que vaguement à l’originale. Elle est même tellement différente que le livre semble maintenant faire la promotion de Vladimir Poutine, et n’aborde plus du tout la plupart des sujets polémiques selon Luke Harding: «Ils ont retiré Litvinenko, les méthodes du FSB, le harcèlement de ma famille»ou encore la guerre en Géorgie et les meurtres du Kremlin, comme celui d’Estemirova.

Expulsé en 2011 pour ses articles polémiques, Luke Harding est le premier journaliste britannique renvoyé de Russie depuis la chute de l’URSS, mais il n’est pas le premier à voir son ouvrage modifié par Algoritm. L’ancien correspondant de The Economist,Edward Lucas, et un expert américain de la Russie, Donald N. Jensen, s’étaient également fait republiés sans consultation de la même maison d’édition. Tous ces livres son publiés par Algoritm dans le cadre de son «projet Poutine».

Pour le directeur d’Algoritm Sergei Nikolayev, Luke Harding ne répondait pas à leurs appels, de fait: «C’est plus facile pour nous de publier un livre, après la personne vient à nous et on lui donne des explications et c’est tout.» Le conseiller juridique d’Algoritm, Yevgeny Imenitov, estime que le livre d’Harding ne pourrait jamais être publié tel quel en Russie. Le cabinet d’avocat représentant la maison d’édition Guardian Books a envoyé une lettre de mise en demeure, en listant les infractions de la loi russe.

Source: State.fr

 

Posté par Livreblog à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,