Biblioworld

samedi 28 février 2015

La FNAC veut ouvrir le dimanche

fnac dimanche

S'exprimant sur RTL, vendredi 27 février, Alexandre Bompard, le patron de la Fnac, s'est d'abord félicité de la volonté du gouvernement de vouloir étendre les autorisations de travail dominical de 5 à 12 dimanches.Toutefois, ce dernier s'est plaint de ne pas pouvoir ouvrir son enseigne ce jour-là :"Pour moi, commerçant culturel, il y a un sujet. Je ne comprends pas, alors que nous sommes le sujet le plus touché par la révolution digitale, de ne pas pouvoir ouvrir le dimanche. [...] Je demande une exception sur le culturel."

Et de renchérir, en faisant référence à son concurrent Amazon :"L'ameublement ouvre le dimanche, le bricolage ouvre le dimanche. Ce sont des secteurs qui ne sont pas traversés par la lutte contre Amazon. 25% du chiffre d'affaires d'Amazon se fait le dimanche et il se fait principalement sur le secteur culturel."

Source: La Tribune 

Posté par Livreblog à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


vendredi 27 février 2015

Une bibliothèque ouverte le dimanche à Metz

mediatheque_pontiffroy

2015 pourrait être l’année où Metz ouvre une de ses bibliothèques le dimanche, suivant en cela l’exemple de Nancy. « Nous avons trois médiathèques, Verlaine au Pontiffroy, Sablon et Jean-Macé à Borny, et trois bibliothèques de quartier, à Bellecroix, à Magny et à La Patrotte. Le principe d’ouvrir l’une d’entre elles le dimanche a été acté », affirme Hacène Lekadir, faisant valoir la notion de « service public ».
« Les modalités, et notamment les logiques de compensation, seront discutées en concertation avec les salariés et les représentants syndicaux », s’empresse d’ajouter l’adjoint à la culture. « Il faut organiser les équipes et cibler un lieu. Deux choix sont dans la balance : la médiathèque Verlaine du Pontiffroy et une autre médiathèque. Il faudra voir aussi quel est le pourcentage de fréquentation et le coût que cela représente pour la collectivité en heures supplémentaires », poursuit-il.
Si l’idée était déjà dans les tuyaux, le projet de loi Macron et, surtout l’amendement défendu par l’ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le 14 février dernier, est arrivé à point nommé. « Celui-ci oblige chaque conseil municipal à se saisir de la question de l’ouverture des bibliothèques le dimanche », rappelle Hacène Lekadir qui promet de le faire dès que la loi sera promulguée.
« La loi Macron doit encore être discutée au Sénat en avril avant de revenir à l’Assemblée, autour de l’été », calcule-t-il. « On peut envisager une ouverture le dimanche à la rentrée de septembre ».

Posté par Livreblog à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 26 février 2015

Le service de prêt numérique de la FWB lancé lundi dans les bibliothèques publiques

Lirtuel

Grâce à un partenariat entre les provinces, la bibliothèque centrale de la ville de Bruxelles et la Fédération Wallonie-Bruxelles, Lirtuel proposera une collection de livres numériques commune à toutes les bibliothèques publiques reconnues et appartenant au réseau mis sur pied. L'internaute, s'il est membre de l'une de ces 350 bibliothèques, pourra se créer un compte puis, à partir du portail Lirtuel, télécharger des livres numériques sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone.

Pour la fin de 2015, les responsables espèrent disposer d'environ 3.000 livres numériques en prêt, et arriver à 20.000 dans les cinq ans à venir. L'utilisateur pourra emprunter directement cinq titres, qu'il pourra retourner après les avoir lus et ainsi les libérer pour d'autres lecteurs (la quantité de prêts simultanés d'un même ouvrage est limitée par les éditeurs). Le système prévoit une "chronodégradabilité" qui fait que le livre ne sera plus lisible au bout de 30 jours de prêt.

Source:Rtbf

mercredi 25 février 2015

Un écrivain chinois contestataire condamné à de la prison

tieliu_detained

Alors que Pékin durcit sa répression des voix dissidentes, un écrivain chinois de 81 ans, Tie Liu, critique de longue date du régime, a été condamné mercredi 25 février par un tribunal de Chengdu dans la province de Sichuan (sud-est) à de la prison avec sursis et à une lourde amende de 30000 yuans (4300 euros), sous le chef d’accusation de "gestion d'une entreprise illégale", a confié à l'AFP son avocat Liu Xiaoyuan qui a dénoncé un "procès indigent". Selon son épouse, cette condamnation s'expliquerait par un récent essai de l'écrivain, où il critique le chef de la propagande du régime, Liu Yunshan.

Tie Lui avait déjà passé 20 ans dans les camps de rééducation pour "droitiers" après s'être opposé à Mao Tsé-toung, le fondateur du régime, en publiant des mémoires interdits par la censure. Il avait cependant été réhabilité dans les années 1980. En septembre 2014, l'intellectuel octogénaire a été arrêté à son domicile de Pékin et placé en détention pour avoir "cherché querelle et suscité des troubles" - motif fallacieux régulièrement utilisé ces derniers temps pour museler intellectuels et internautes critiques du Parti communiste. Son ordinateur et ses livres avaient été confisqués.

Source: Livres Hebdo

Posté par Livreblog à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 février 2015

Thaïlande: condamnés pour une pièce de théâtre "offensante"

patiwat-saraiyaem-et-porntip-mankong-arrivent-au-tribunal

Deux jeunes Thaïlandais accusés d'avoir diffamé la monarchie dans une pièce de théâtre ont été condamnés lundi à deux ans et demi de prison ferme. Ce sont les dernières victimes en date d'une campagne de musellement menée par la junte militaire au pouvoir au nom de la protection du roi.

"La cour considère que leurs actions dans le cadre d'une pièce jouée devant un large public a porté un grave préjudice à la monarchie", a conclu le juge. Celui-ci a livré le verdict devant une salle d'audience bondée de reporters, tant cette affaire est devenue un symbole de la répression contre la liberté de parole.

La pièce "La fiancée du loup" avait été jouée en octobre 2013 dans la prestigieuse université Thammasat de Bangkok pour le 40e anniversaire d'une révolte étudiante réprimée dans le sang par l'armée. Elle avait été accusée plus tard de calomnier la famille royale, sujet tabou dans le royaume, sous couvert d'être une satire ancrée dans un royaume fictionnel. Des chaînes entravant ses pieds nus, l'étudiant Patiwat Saraiyaem, 23 ans, et l'activiste Porntip Mankong, 26 ans, sont restés sans réaction à l'énoncé de cette condamnation à cinq ans de prison, réduite de moitié en raison de leur "confession", "utile", a ajouté le juge. "Ils acceptent le verdict. Nous ne ferons pas appel", a déclaré leur avocate, Pawinee Chumsri.

Source: Le Noveliste

Posté par Livreblog à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



samedi 21 février 2015

La bibliothèque de l'hôtel de Ville de Paris toujours fermée

Bibliothèque hotel de ville Paris

Peu de gens connaissent l’existence de ce joyau du patrimoine… Et ce n’est apparemment pas près de changer ! La magnifique bibliothèque spécialisée (droit, histoire, sciences sociales…) nichée sous les toits de l’Hôtel de Ville deParis est en principe ouverte au public. Même si l’établissement est surtout fréquenté par des étudiants et des chercheurs qui viennent consulter les 600 000 ouvrages du site, n’importe quel titulaire de la carte bibliothèque peut y accéder. Pourtant, depuis un mois et demi, plus un seul lecteur ne s’est installé sous les boiseries de l’établissement classé. Pour des raisons de sécurité évidentes, cette bibliothèque (comme tous les autres sites municipaux accueillant du public) avait été fermée dans la foulée de l’attentat dans les locaux de « Charlie Hebdo » le 7 janvier. Tous les autres sites - y compris les salles d’exposition de la mairie centrale - ont rouvert depuis. Pas la bibliothèque. De quoi inquiéter la quarantaine d’agents (bibliothécaires, archivistes, conservateurs…) de l’établissement, qui s’interrogent maintenant sur son avenir. « Les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour rouvrir la bibliothèque », indique-t-on au cabinet de Bruno Julliard, l’adjoint à la maire chargé de la culture. « La situation de cette salle, au 4e étage de l’Hôtel de Ville, oblige le public à circuler dans tout le bâtiment. Le cheminement des visiteurs est beaucoup plus difficile à contrôler que dans les autres salles publiques de la mairie. »

Pour Agnès Dutrévis, bibliothécaire et déléguée CGT des agents du service culture, l’argument ne tient pas. « Comme tous les autres visiteurs de la mairie, les usagers de la bibliothèque (NDLR : en moyenne une centaine par jour) doivent franchir un 1er contrôle à l’entrée ; passer sous un détecteur de métal ; retirer un badge visiteur à l’accueil où ils laissent une pièce d’identité puis emprunter un ascenseur qui dessert tous les étages mais qui est surveillé par un huissier à chaque niveau… » insiste-t-elle en rappelant que la bibliothèque va prochainement rouvrir très temporairement. Ce sera le 3 mars à 18 h 30 pour une conférence (sur réservation) de l’écrivain et futur académicien Dany Laferrière. « Si on est capable de sécuriser les locaux pour ce type d’événement, on peut le faire tout le temps », conclut la syndicaliste. 

Source: Le Parisien

jeudi 19 février 2015

Amazon va devoir revoir son offre Kindle Unlimited en France

kindle Ulimited

L'offre Kindle Unlimited d'Amazon est-elle légale en France? Non, a tranché le ministère de la Culture sur la base du rapport remis le 9 février par la médiatrice du livre, Laurence Engel. Cette dernière avait été mandatée fin décembre par Fleur Pellerin afin d'établir si les offres d'abonnements illimités dans le domaine du livre numérique respectaient le cadre législatif français. Lancé mi-décembre en France, Kindle Unlimited a cristallisé le mécontentement du monde de l'édition, qui a dans la très grande majorité refusé de participer à cette offre commerciale semblable au streaming musical. Pour 9,99 euros par mois, le lecteur peut lire autant d'ouvrages qu'il le souhaite sur sa liseuse, tablette, smartphone ou ordinateur dans un catalogue de 700.000 titres, dont 20.000 en français. De quoi poser des questions sur la valeur du livre, la rémunération des auteurs, mais aussi sur le rôle de l'éditeur, qui n'a pas la possibilité de fixer son prix de vente. Or, c'est précisément sur cette question que repose le rapport de la médiatrice. Il rappelle que selon la législation française, c'est l'éditeur, et lui seul, qui détermine le prix public des ouvrages, que ce soit en magasin, sur Internet ou en format dématérialisé. Or, Kindle Unlimited, mais aussi d'autres offres développées par de plus petits acteurs, ne respectent pas cette règle du jeu.

a médiatrice du livre ne condamne pas pour autant les offres d'abonnements. Elle souligne que ce mode de commercialisation est légal, selon la loi sur le prix unique du livre. Mais les éditeurs doivent avoir la main sur les tarifs pratiqués. Laurence Engel cite plusieurs exemples permettant de mettre en place une formule d'abonnement en toute légalité:

● Une offre d'abonnement lancée par un seul éditeur. Cela est particulièrement pertinent pour la littérature dite de genre (policier, science-fiction, fantasy, sentimental ...).

● Un système de crédits à dépenser. L'abonnement mensuel permet au lecteur de provisionner un compte, par exemple de 20 crédits pour 10 euros, lui permettant de consulter un nombre limité de livres. De leurs côtés, les éditeurs fixent le prix de leurs ouvrages numériques, qui sont transposés en «crédits» (un, deux, trois, quatre crédits... par livre).

● Un système de «bouquets». Chaque éditeur définit le prix d'un catalogue de livres consultables sur abonnement. Plusieurs «bouquets» sont alors proposés aux lecteurs, dont le prix correspond à la somme de chaque catalogue. Ce principe est similaire aux bouquets de chaînes payantes disponibles par satellite ou ADSL.

Après la remise du rapport, une période de médiation va s'ouvrir. La médiatrice du livre a désormais un mois pour discuter avec les différents opérateurs proposant des abonnements (Amazon, mais aussi Izneo, YouScribe, YouBoox...) pour les aider à mettre à jour leurs offres commerciales. Une fois cette période de médiation passée, les opérateurs auront trois mois pour se mettre en conformité avec la loi.

Dans le cas de Kindle Unlimited, le ministère de la Culture précise que les livres auto-édités, qui forment la majorité de son offre en français, ainsi que les livres provenant d'éditeurs étrangers ne sont pas concernés par ce cadre juridique. Mais Amazon devra revoir son offre pour tous les ouvrages provenant d'éditeurs français.

Source: Le Figaro

mardi 17 février 2015

Belfond Vintage : nouvelle collection

belfond vintage

Une nouvelle collection, Belfond Vintage, se propose aujourd’hui de redonner vie à des livres introuvables, qu’il s’agisse de classiques tombés dans l’oubli, de textes injustement méconnus ou de curiosités littéraires. 

Coup de projecteur sur “L’Homme au complet gris” de Sloan Wilson. Un site dédié pour cette collection avec une campagne de publicité associée. Comme sur le site des Editions Belfond, on pourra se procurer les versions numériques des ouvrages avec une boutique numérique, sans passer par un libraire.
Source: Aldus

Posté par Livreblog à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Ouverture des inscriptions pour le 1er Cyclo-biblio

cycling_for_library

Ils étaient près d'une centaine l'an dernier à pédaler entre Montpellier et Lyon pour rejoindre le Congrès de l'IFLA. Les bibliothécaires de France et d'ailleurs vont de nouveau pouvoir enfourcher la petite reine grâce à l'initiative de l’association française Cyclo-biblio. Les inscriptions sont ouvertes depuis ce week-end et jusqu'au 28 mars.

Le premier Cyclio-Biblio partira de Bâle (Suisse) le 6 juin et arrivera à Strasbourg (France) le 10 juin, où se déroulera le congrès 2015 de l’Association des Bibliothécaires de France (ABF), partenaire privilégié de ce tour, qui aura lieu du 11 au 13 juin.

"Avec ce tour local, nous soutenons bien entendu le projet international Cycling for libraries, conférence internationale à vélo pour les bibliothécaires et les passionnés de bibliothèques. Elle vise à promouvoir les bibliothèques et à mieux faire connaitre les services et les ressources qu’elles proposent à leurs publics. Les objectifs sont donc les mêmes que le projet international, mais à une échelle plus petite" précise le communiqué.
 
Durant ce parcours entre Rhin et Vosges, les participants pourront aller à la rencontre du public, des élus locaux et des collègues bibliothécaires mais aussi rencontrer des professionnels de différents pays.

Source: Livres Hebdo

 

Posté par Livreblog à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 16 février 2015

Plus d’E-books, moins d’amendes

E-book USA

Les bibliothèques nord-américaines sont confrontées à une nouvelle forme de baisse de leurs revenus, liée directement aux nouveaux systèmes de prêts numériques. Un ebook prêté s’autodétruisant automatiquement au terme de 21 jours de location, il n’y a en effet plus d’amendes de retard à collecter. Ainsi, la Richmond public library, en Colombie-Britannique, a annoncé avoir enregistré une diminution de 25 % des revenus générés par les amendes de retard, soit 67 000 $ de pertes. L’établissement, qui a en outre augmenté les salaires de son personnel, réclame 200 000 $ à la municipalité de Richmond pour faire face à cette baisse de revenus.
 
“Le passage aux services numériques a eu un impact significatif sur les revenus de la bibliothèque. Une proportion croissante du budget livre est réaffectée aux services numériques, et la qualité de la collection d'ouvrages imprimés est en baisse”, explique Greg Buss, responsable de la bibliothèque publique de Richmond.“Le budget de la bibliothèque est resté constant depuis de nombreuses années et il n'est plus au niveau pour soutenir tout à la fois le papier et le numérique.”
 
La bibliothèque de Richmond a également fait état dans son rapport d’une baisse de 33 % de sa collection de livres imprimés depuis 2009. D’après Good eReader,la plupart des bibliothèques aux Etats-Unis et au Canada connaissent le même casse-tête budgétaire. 

Source: Livres Hebdo

samedi 14 février 2015

Fifi Brindacier : le "roi des Nègres" effacé des livres

Photo Fifi Brindacier

Nyheter Karin Nyman, la fille de l'écrivain Astrid Lindgren (1907-2002), a annoncé que dans les nouveaux albums de Fifi Brindacier, le personnage d'Ephraïm Brindacier, le père de l'héroïne, ne sera plus jamais nommé «Roi des nègres». Elle a jugé ce sobriquet «blessant et raciste».

Ephraïm Brindacier est le capitaine d'un bateau qui explore les mers du Sud jusqu'à devenir, dans la version originale, roi d'une île exotique appelée Couricoura en français. Sans être plus précis sur l'évolution de ce personnage important, l'éditeur a toutefois précisé qu'il ne serait plus roi.

En septembre, la télévision publique suédoise SVT avait annoncé avoir expurgé de la même manière la série télévisée, qui date de 1969. Après remixage, «le roi des Nègres» était devenu «le roi». Fifi Brindacier (Pippi Långstrump dans la version originale) est une petite fille espiègle de neuf ans dont les aventures ont bercé l'enfance de plusieurs générations de Suédois, et été traduites dans des dizaines de langues. Le changement intervient à l'occasion d'une nouvelle édition, à paraître cette année pour fêter les 70 ans du premier volume, «Fifi Brindacier» (1945). Avaient suivi deux autres volumes en 1946 et 1948. Mme Nyman a dit être «certaine» que sa mère «n'aurait pas eu d'objections» aujourd'hui pour effacer ce nom polémique, dressant un parallèle avec sa propre réticence.

«J'ai écrit une préface à Fifi il y a une dizaine d'années où j'expliquais qu'on ne pouvait pas changer le texte. Mais je n'avais pas compris à l'époque qu'il y avait des gens en Suède qui souffraient de ce satané mot», a-t-elle dit à journal suédois Dagens Nyheter.

Source: Le Figaro

Posté par Livreblog à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,