Le ministère de la Justice américain a lancé des poursuites judiciaires à l'encontre d'un shérif de Caroline du Sud accusé d'interdire aux 94151_une_edition_de_la_bibledétenus d'une prison toute autre lecture que la Bible. Selon la plainte du ministère, déposée cette semaine devant un tribunal de Charleston (sud-est), le bureau du shérif Sheriff H. Wayne DeWitt refuse systématiquement les demandes de prisonniers souhaitant recevoir des journaux, des revues ou même des cours par correspondance.

"Le seul livre, magazine, journal ou publication religieuse" que le Centre de détention du comté de Berkeley autorise "est la Bible", affirme la plainte.

Si le texte saint est proposé gratuitement aux détenus, les autres religions n'ont pas droit à tant d'égards: un juif ayant demandé la Torah et deux musulmans le Coran se sont vus répondre que les ouvrages devaient leur être apportés en main propre par des membres de leurs familles. Selon la plainte, la petite-amie d'un des musulmans a tenté de procéder ainsi, mais le coran n'est jamais parvenu à son destinataire. Le ministère de la Justice indique que ces pratiques violent le Premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté de religion.