Les enfants des secteurs de l’éducation prioritaire, comme les autres enfants,  empruntent des livres à la bibliothèque de leur quartier dans des proportions équivalentes, voire un peu supérieures (50% pour 47%). La bibliothèque est donc  vraiment utilisée comme un lieu ressource quelque soit le quartier de résidence des  enfants.  En revanche, les enfants des quartiers aux indicateurs socio-économiques plus favorables ont davantage de livres à la maison et de temps privilégiés de lecture. Alors que 88% d’entre eux déclarent qu’il y a chez eux des livres pour leurs parents et  93% des livres pour enfants, c’est respectivement le cas pour 50% et 78% pour les  enfants des secteurs de l’éducation prioritaire. Le livre est davantage un objet que les  parents sont susceptibles d’offrir à leurs enfants, qui disent à 67% qu’on leur en offre  souvent, contre 44% parmi les enfants des secteurs de l’éducation prioritaire. Les moments de lecture, et en particulier le temps du soir avant de s’endormir, sont plus rares chez les enfants de secteurs de l’éducation prioritaire qui disent à  47% lire le soir avant de s’endormir, contre 77% des autres enfants.

schéma lecture(1)

schéma lecture(2)

Pour en savoir plus vous pouvez lire le reste de l'enquête en cliquant ici.