Tango makes three

Élu le 15 juin, le centre-droite vénitien Luigi Brugano veut tenir une de ses promesses de campagne: nettoyer les écoles maternelles et primaires des livres traitant du thème de l'homoparentalité et de l'adoption par des parents de même sexe, comme le rapporte le journal britannique The Telegraph. Dans son viseur se trouvent déjà plusieurs livres pour enfants dont And Tango makes three (Avec Tango, ça fait trois) qui met en scène un couple de pingouins de même sexe qui adopte un bébé. Les enfants des écoles de Venise ne pourront plus lire l'histoire de Roy et Silo. Inspiré de faits réels, un couple de pingouins mâles s'était vus offrir un œuf à adopter: le bébé avait alors été nommé Tango par les soigneurs du zoo. Le livre de Justin Richardson et Peter Parnell avait déjà créé la polémique lors de sa sortie en 2005, principalement aux États-Unis et à Singapour. Le maire qui souhaite donner un tournant conservateur à sa ville s'est exprimé auprès du journal La Repubblica: «Nous ne voulons pas avoir une attitude discriminatoire envers quiconque. Les parents peuvent eux-mêmes s'appeler «papa 1» et «papa 2», mais je dois prendre en compte la majorité des familles qui comportent une mère et un père.» Pour lui, l'école ne serait pas le lieu propice pour sensibiliser à ce thème de la vie. «C'est aux parents d'éduquer leurs enfants sur ces choses, pas aux écoles.»

Ce livre a pourtant été distribué à un millier d'exemplaires dans les écoles de la ville par l'ancienne mairie de centre-gauche (dissolue l'année dernière pour un scandale sur la corruption). Cette décision du nouveau maire est déjà contestée: Camilla Seibezzi, une conseillère responsable du pôle anti-discrimination, accuse Luigi Brugano de censure. «Les livres ont été conçus pour être utilisés par les professeurs; ils n'ont pas été imposés aux écoles.» Distribués dans soixante-dix autres villes d'Italie, ils n'ont jamais rencontrés de problèmes avant.

Source: Le Figaro