L’Unicef a lancé, cette année, son premier prix de littérature jeunesse pour récompenser les ouvrages qui abordent la question des droits de l’enfant. Pour sa première édition, l’organisme a choisi la thématique de la protection et du bien-être des enfants: maltraitance, guerres, exploitation, rôle de protection des parents, etc. Trois catégories d’âge sont représentées : 0-6 ans, 6-8 ans et 8-11 ans.

 

123449_couverture_Hres_0

L’expulsion (Editions Thierry Magnier)

Jai-ose-dire-non_8485

Petit Doux n’a pas peur de Marie Wabbes (La Martinière jeunesse), récompensé dans la catégorie 0-6 ans, met en scène Petit Doux l’Ourson, victime des brimades de son ami plus grand que lui, Gros Loup, sans toutefois oser en parler.
 
L’expulsion (Editions Thierry Magnier) de Murielle Szac est, lui, distingué dans la catégorie 6-8 ans. Le roman relate l’expulsion de la famille de Bintou de leur logement et la manière dont sa maîtresse de CE1 va tenter de prendre en charge les enfants, pour les soustraire temporairement, le temps de la classe, à cette problématique qui les dépasse.
 
Enfin, la catégorie 8-11 ans sacre J’ai osé dire non(Oskar Editeur) dans lequel Roland Godel évoque le racket et les moyens, intimidation, mensonge et violence, mis en place par les racketteurs pour parvenir à leurs objectifs.
 
Un jury composé de 10 adultes dont Elodie Gossuin, marraine du Prix, et de 10 enfants de 2 à 11 ans a d’abord sélectionné 10 ouvrages par catégorie, chacun répondant à la thématique de la protection des enfants. Du 15 mai au 15 septembre, des enfants de toute la France ont été invités à voter, en ligne ou dans le réseau de bibliothèques, médiathèques ou centres de loisir participants, pour élire leur ouvrage préféré. À la suite de ce vote, le jury s’est réuni en septembre pour choisir les lauréats. Les prix sont remis lors du Salon régional du Livre Jeunesse 2016 de Troyes, le 14 octobre.

Source: Livres Hebdo