Bibliothèque Mc Cain

«  Une bibliothèque dans une entreprise, c’est la preuve qu’on n’est pas là que pour faire de l’argent, souligne Flore Crepin des ressources humaines chez McCain à Bethune (Pas-de-Calai). Derrière la masse de production, il y a des hommes qui ont un cerveau, une sensibilité et ça a aussi sa place.  » Un homme en particulier a eu cette idée de créer une bibliothèque au sein du site béthunois il y a un an  : Nicolas Petit, ingénieur production, passionné de lecture. Directeur du site, ressources humaines, comité de direction... tous ont approuvé ce projet innovant. « Un événement dans une entreprise  », souligne Fabrice Desailly, le directeur. À sa connaissance, il n’existe aucune bibliothèque chez Mc Cain en France. La seule, c’est au Canada. «  Cette bibliothèque va faire partie intégrante du site. Elle correspond à notre politique de responsabilité sociétale, aux valeurs de l’entreprise d’échange et de partage car la lecture permet le développement des salariés et on répond à une demande. On espère lancer un mouvement en France. »

Elle a été inaugurée vendredi après-midi avec Franck Thilliez. «  Je suis emballé par l’idée d’une bibliothèque dans une entreprise qui apporte un point de cultureC’est un rempart contre la violence et l’ignorance, s’enthousiasme l’auteur de polars. Ce qui m’a encore plus séduit, c’est le côté participatif.  » Pour trouver son nom « Le mille-feuilles », un concours a été lancé auprès des salariés, un autre a réalisé une toile pour décorer cet espace aménagé dans des bureaux qui ne servaient plus avec des armoires récupérées. Elle sera véritablement ouverte à partir de mardi sur le temps du midi pour permettre à tous les 250 salariés d’y avoir accès, à ceux qui sont de journée, du matin ou d’après-midi.

La cotisation, c’est d’offrir un livre à la bibliothèque. Franck Thjilliez a apporté sa contribution en offrant quatre livres qu’il a écrits et une BD. La biliothèque compte donc désormais 702 livres de genres très variés : enfance, jardinage, polars... À lire à la maison pendant quinze jours ou sur place dans la salle de lecture aménagée. Le comité de lecture composé de Nicolas Petit, Flore Crepin et Isabelle Novelle est chargé de valider, ou pas, les livres qu’on y trouve et récolter les desiderata pour l’achat d’ouvrages. Un petit budget a en effet été alloué. Le comité de lecture proposera aussi des liens avec des médiathèques, des tables rondes, des ateliers d’écriture, la venue d’écrivains... «  On va tester et voir ce qui prend.  » Le début d’une belle histoire ?

Source: La Voix du Nord