Amazon fête livre

Le principe est simple : chacun vient avec un bouquin pour l’échanger contre un autre. Ce mercredi après-midi, avant la journée mondiale du livre qui aura lieu dimanche, le géant de la vente en ligne Amazon organisait dans le parc Salengro de Clichy (Hauts-de-Seine) un événement festif à destination des familles. Une opération « bibliothèque éphémère » en partenariat avec la ville à laquelle ont participé les enfants des centres de loisirs.

« Ils sont eux aussi venus avec un livre à échanger pris dans les bibliothèques des centres », explique Nadoi Hadri, maire adjointe en charge du périscolaire ravie de voir les enfants « aussi réceptifs ». Derrière elle, les petits s’amusent à se déguiser avant d’aller écouter des contes et de participer à des jeux autour de la lecture. Sans oublier un passage par le buffet pour croquer quelques bonbons. « C’est génial, on s’amuse trop », s’exclame un groupe de petites filles avant de prendre la pose avec leurs livres pour une photo souvenir.

« Le concept de ces échanges est né en Espagne et nous organisons désormais des opérations similaires dans une douzaine de pays. Pour nous c’est important d’aller à la rencontre des lecteurs et de contribuer à la vie de la ville », souligne Hugues Pitre, directeur des produits culturels chez Amazon. Car l’entreprise est implantée à Clichy depuis trois ans et demi, juste en face du parc Salengro, décoré pour l’occasion avec des ballons géants de toutes les couleurs et d’immenses tentes pour la lecture.

 Pour cette première opération, le maire Rémi Muzeau (LR) et Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France, ont également joué le jeu et échangé leurs lectures : ce sera « Ce que le jour doit à la nuit », roman de Yasmina Khadra contre « Le lecteur du 6 h 27 » de Jean-Paul Didierlaurent.

Un peu plus loin, assise sur les coussins de la bibliothèque éphémère, Gaëlle 39 ans, vient de déposer un livre apporté par sa petite Clémence 5 ans et demi. « J’ai découvert l’événement sur les réseaux sociaux, explique cette Clichoise. Certes il s’agit d’Amazon et les critiques sont nombreuses sur le thème du Grand Capital. Mais rien n’est tout blanc ou noir et moi je suis plutôt favorable à tout ce qui peut promouvoir la lecture. Surtout en plein air ! »

Source:  Le Parisien