norvége littérature

La Bibliothèque nationale de Norvège a annoncé qu'elle allait digitaliser le patrimoine littéraire du Nigeria dans une unité spécialisée à Mo I Rana, une ville située au niveau du cercle polaire arctique. Une décision qui pourrait préfigurer une «future bibliothèque numérique africaine».   

La Norvège a à coeur la sauvegarde du patrimoine de l'humanité. La Bibliothèque nationale a déclaré le 29 mai qu'elle allait numériser la littérature nigériane en vertu d'un accord sans précédent connu qui, espèrent ses promoteurs, pourrait préfigurer une «bibliothèque numérique africaine». C'est à proximité immédiate du cercle polaire arctique, dans une unité spécialisée située dans la ville de Mo i Rana, que l'institution se chargera de numériser une partie de la collection de son homologue nigériane.

«Notre objectif est que ce projet devienne un modèle pour d'autres pays, et que l'on contribue ainsi à créer une bibliothèque numérique africaine à part entière», a souligné le directeur de la bibliothèque norvégienne, Aslak Sira Myhre, dans un communiqué. L'accord, qui doit être signé le 10 juin prochain à Abuja, portera dans un premier temps sur des œuvres en langues haoussa, igbo et yoruba, a précisé la bibliothèque norvégienne.

Les coûts seront partagés entre les bibliothèques nigérianes pour la collecte locale des ouvrages et norvégienne pour la numérisation. Le transport étant pris en charge par l'ambassade de Norvège au Nigeria.

«Ce projet n'a pas été lancé parce que la Bibliothèque nationale souhaite faire de l'aide au développement mais parce qu'il nous donne la possibilité d'élargir notre bibliothèque en langues étrangères, de sorte que cela devienne un projet gagnant-gagnant pour nous et le Nigeria», a souligné une porte-parole de la bibliothèque norvégienne, Nina Braein, interrogée par l'AFP.

L'institution s'était déjà distinguée en annonçant en 2014 la mise en accès gratuit sur la toile de la quasi-totalité de la littérature nationale publiée avant 2001 grâce à un accord novateur avec les ayants droit sur la délicate question des royalties. La numérisation des œuvres norvégiennes devrait être achevée dans le courant de l'année.

Source: Le Figaro