livre 1610

Lettre Napoleon

C'est "entre le bottin de Corse et un Marc Levy", au milieu de "vieux dentiers et de blattes", que Vannina Schirinsky-Schikhmatoff, conservatrice missionnée par la mairie d'Ajaccio pour remettre de l'ordre dans la réserve de la bibliothèque, a découvert le "Thesaurum Hyeroglyphicorum" qui date de 1610.

"Il s'agit du premier livre d'égyptologie. Le Musée de l'Homme en a un exemplaire complet et la BNF (Bibliothèque nationale de France) en a un incomplet, au total il y en a sept recensés dans le monde dont trois complets", précise-t-elle à, regrettant qu'il manque deux pages dans l'exemplaire retrouvé à Ajaccio.

Au fil des pages recouvertes de gravures, on découvre la finesse et l'extraordinaire précision des hiéroglyphes de l'ouvrage issu de la prestigieuse collection de Jean-Baptiste Colbert, l'un des principaux ministres de Louis XIV. Pour l'égyptologue italien, Francesco Tiradritti, directeur de la mission d'archéologie italienne à Louxor, c'est "une découverte importante".

"Nous sommes en train de monter un projet international autour de ce livre", confie l'expert, attendu à Ajaccio en septembre. Selon Mme Schirinsky-Schikhmatoff, celui-ci travaille à "une publication scientifique et à une exposition d'envergure". "C'est un livre très important qui se pose à la racine de l'égyptologie moderne", renchérit Simone Martini, restaurateur italien d'art mandaté par la mairie ajaccienne pour intervenir sur cette pièce rare et une dizaine d'ouvrages anciens. Parmi eux, plusieurs incunables, des ouvrages imprimés avant 1500, notamment "Les Chroniques de Nuremberg" datant de 1493.

 

"Je fais du sauvetage patrimonial, c'est comme une chasse aux trésors", résume-t-elle, insatiable, en présentant sa dernière trouvaille : des lettres écrites par plusieurs membres de la famille impériale dont neuf signées de Napoléon, qui ont échappé de peu à la poubelle.

Source:  Culturebox