les_jeunes_adultes_et_la_lecture_2018_06_15_re_sultats_de_taille_s_ok_52_0

Menée en ligne par l’institut Ipsos sur un échantillon de 1500 personnes de 15 à 25 ans désigné selon la méthode des quotas entre le 20 avril et le 17 mai, cette étude creuse à la fois les habitudes, les goûts mais aussi les freins à la lecture que peuvent exprimer ce public d’adolescents et de jeunes adultes. Un segment qui, depuis plusieurs années, attire de nombreux éditeurs sous l’étiquette du “Young Adult”, littérature ultra-narrative dont les jeunes héros font face aux problématiques de l’entrée dans l’âge adulte, et ce dans tous les genres (avec des titres emblématiques comme Twilight, Hunger gamesNos étoiles contraires…). Vous pourrez retrouver notre dossier spécial dédié à ce secteur dans le Livres Hebdo du 22 juin 2018.

Les répondants à l’enquête sont 86% à avoir lu au moins un des genres littéraires proposés par l’étude au cours des douze derniers mois (manga, roman, témoignage, livres pratiques, etc.). Parmi eux, ils sont 81% à lire dans le cadre de leurs loisirs, par goût personnel (et seulement 5% à lire exclusivement dans le cadre scolaire ou professionnel). Ces lecteurs déclarent par ailleurs avoir lu, en moyenne, 12,8 livres au cours des 12 derniers mois, tous contextes confondus. Sans surprise, les lectures personnelles des parents, ou encore la lecture à haute voix pendant l’enfance, davantage valorisés chez les CSP+, ont un impact sur la lecture des jeunes adultes: ceux qui ont vu leurs parents lire comptent 90% de lecteurs, contre 75% pour ceux qui ne les ont jamais vus avec un livre.

Les goûts sont très éclectiques. Près de 600 titres différents ont été cités par les personnes interrogées appelées à donner leur titre préféré des douze derniers mois. Harry Potter, After et 50 nuances de Grey forment le trio de tête. 59% des personnes interrogées ont déclaré lire au moins une fois par semaine, et consacrer en moyenne à cette activité 4 heures 43 sur une semaine. Les femmes consacrent une heure quarante de plus à la lecture loisir que les hommes, et déclarent avoir lu 14,5 livres en moyenne sur les 12 derniers mois. Les 15-25 ans lisent principalement à leur domicile, mais aussi dans les transports. Le moment privilégié de la lecture reste pour 58% des lecteurs le soir, avant de dormir.

5% des lecteurs interrogés ont déclaré avoir lu au moins un livre au format numérique sur les 12 derniers mois, dont 58% sur leur smartphone. Pour autant, le papier reste le plus prisé: 83% des lecteurs ont lu un livre papier durant les 12 derniers mois, 47% lisent exclusivement sur ce support.

La lecture est globalement associée à une activité positive, puisque les 15-25 ans lisent pour se faire plaisir (45%), se détendre (44%) ou s’évader (41%). Le manque de temps et les autres activités sont les principales raisons identifiées par les lecteurs pour ne pas lire plus. Significatif au regard de l’offre pléthorique du marché aujourd’hui, 20% des collégiens/lycéens invoquent comme raison pour ne pas lire plus le fait de ne pas trouver des livres qui les intéressent.

Source: Livres Hebdo