Bookwitty

Bookwitty, la plateforme aux ambitions mondiales spécialisée dans la promotion et la vente de livres, est en train de fermer ses différents bureaux. C’est déjà le cas de ceux situés à Montréal, Bruxelles et Dublin. Au Liban, une partie du personnel aurait été remerciée. Et, en France, bien qu’aucune information officielle n’ait été communiquée aux collaborateurs, le site internet informe les lecteurs de « la suspension de la prise de commandes ». Difficile d’en savoir beaucoup plus car la direction du groupe n’a pu être jointe. Des sources internes, mais anonymes, expliquent les problèmes financiers actuels par un développement non maitrisé de la structure.

En France où Bookwitty achetait ses livres par le biais de la Centrale de l’édition mais aussi directement auprès des éditeurs, les impayés dépasseraient les 200000 euros. Aux Etats-Unis, les impayés aux éditeurs américains seraient dix fois plus importants.

Créée afin de faciliter l’accès de tous à tous les livres dans toutes les langues partout dans le monde, la plateforme Bookwitty a vu le jour au milieu des années 2000, fondée par le distributeur libanais Levant Distributors, filiale du groupe Antoine, leader sur le marché du livre au Liban, et Keeward, société de production numérique créée par l’entrepreneur franco-libanais Cyril Hadji-Thomas. Avançant à marche forcée, la société avait lancé au printemps 2017 son site en français. Comme dans les autres pays, celui-ci repose à la fois sur des contenus éditoriaux et des ventes de livres réalisées à partir de stocks en propre mais aussi grâce à des partenariats avec des libraires et des sites marchands du monde entier.

Source: Livres Hebdo