dl_observatoire_2017couv

La BnF publie chaque année une synthèse et des statistiques sur la production éditoriale nationale en s'appuyant sur les dépôts et collectes réalisés grâce au dépôt légal.  L'édition 2018 de L'Observatoire du dépôt légal, qui s'appuie sur des données 2017, indique un record du dépôt de livres imprimés avec 81 263 livres enregistrés, soit près de 4 % de plus qu'en 2016. Le nombre de déposants actifs (au moins un dépôt dans l'année) est de 8 501, contre 8 224l'année précédente. Les nouveaux déposants représentent toujours environ un tiers des déposants (2 710 en 2017) : majoritairement des auteurs autoédités (45 % en 2017 contre seulement 38 % en 2012), des éditeurs professionnels (23 %) puis des associations (16 %). En comptabilisant à la fois les auteurs autoédités et les ouvrages publiés à compte d'auteur ou par des prestataires de tirage à la demande, on estime que ce secteur représente environ 17 % des titres, soit à peu près la même proportion qu'en 2016.

Avec 1 éditeur sur 3 ayant son siège social en Île-de-France, l'édition de livres reste marquée par une certaine centralisation. En dehors de l'Île-de-France :

  • Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie sont les plus actives (9 % des déposants et 5 % des dépôts chacune), suivies par Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nouvelle Aquitaine (environ 4 % des dépôts chacune).
  • Les départements des Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne et Rhône accueillent les éditeurs les plus productifs.

Cette 7e édition de l'Observatoire inclut également un focus intitulé "2017 année politique", qui propose une analyse des documents électoraux collectés. En les comparant aux entrées de 2011-2012, se confirment la bascule progressive des médias traditionnels vers le web et les réseaux sociaux, et la permanence du caractère éphémère de ce type de publications.

Source: ARL PACA