Bibliothèque Assia Djebar Paris

Inaugurée il y a un an, la bibliothèque Assia Djebar (XXe) est fermée depuis une semaine. Les agents ont usé de leur « droit de retrait » après des incidents dans l’établissement. Privés de lecture, de consultations multimédias, d’animations autour du livre… Depuis vendredi dernier, les usagers de la bibliothèque Assia Djebar (XXe), trouvent portes closes. Le « jeune » établissement municipal — inauguré il y a à peine un an dans le secteur Davout-Lagny, en marge d’un quartier classé prioritaire au titre de la politique de la Ville — a été fermé par les bibliothécaires qui ont invoqué leur « droit de retrait ».

En cause : des incidents — qualifiés de « débordements » sur l’affichette apposée par les bibliothécaires — survenus le jeudi 31 janvier dans l’enceinte de la bibliothèque. Plusieurs jeunes (vraisemblablement mineurs) s’étaient lancé des livres et d’autres projectiles au milieu des usagers avant d’être éconduits très difficilement. Une bouteille avait ensuite été lancée sur la façade rutilante de la bibliothèque. Un épisode de trop pour les agents confrontés à « des menaces, des insultes, des bagarres, la consommation de stupéfiants dans l’établissement… » qui ont décidé de baisser le rideau pour alerter la mairie. « C’est difficile pour nous de prendre cette décision. Mais il en va de la sécurité des usagers, du bâtiment et de la nôtre », indiquent-ils dans une lettre ouverte adressée à la Ville.

« En tant que seul lieu du quartier ouvert sans condition, nous avons le sentiment d’être le réceptacle de la colère sociale », souligne le personnel de la bibliothèque à l’adresse de la mairie de Paris. « Il ne s’agit évidemment pas de stigmatiser la population de ce quartier. Les agents d’Assia Djerba veulent simplement que la mairie leur donne les moyens d’assurer correctement leurs missions dans un secteur un peu particulier », décrypte-t-on dans leur entourage.

Message reçu, indique en substance Christophe Girard, adjoint (PS) à la mairie chargé de la Culture qui s’est rendu ce mercredi matin à la bibliothèque Assia Djebar pour une réunion de travail avec les agents. « Il ne réclame pas des solutions sécuritaires mais une prise en compte des spécificités de leur établissement », confirme l’élu qui annonce deux mesures d’urgence pour la bibliothèque.

« Nous allons créer un poste de médiateur social qui sera exclusivement affecté à cette médiathèque, comme cela avait été fait pour la bibliothèque Václav Havel (XVIIIe) qui avait connu des difficultés l’an dernier », précise Christophe Girard. « Nous allons par ailleurs travailler à l’amélioration rapide de la surveillance à l’entrée… qui n’est pour l’instant assurée par un vigile privé que les mercredis et les samedis », ajoute l’élu confiant.

Les agents qui ont exercé leur droit de retrait vont maintenant examiner ces propositions qui seront débattues lors d’un comité d’hygiène et de sécurité extraordinaire programmé la semaine prochaine. La bibliothèque Assia Djebar restera fermée d’ici là.

Source: Le Parisien