Maison natale Balzac

Tours a été et sera toujours, les pieds dans la Loire, comme une jolie fille qui se baigne et joue avec l’eau […] car cette ville est rieuse, amoureuse, fraîche, fleurie, parfumée mieux que toutes les autres villes du monde», écrivait Honoré de Balzac dans L’Apostrophe, au sujet sa ville natale. Pour commémorer le 220e anniversaire de l’enfant du pays, la capitale tourangelle fête son année Balzac avec une myriade d’événements.

Le château de Tours expose les photographies de Sergey Tarasov sur les lieux que Balzac aurait visités en compagnie de Mme Hanska lors de son séjour en Ukraine (jusqu’au 14 avril). Le Muséum d’histoire naturelle présente «Les Animaux dans l’œuvre de Balzac» (à partir du 6 avril). Le week-end du 18 au 20 mai est entièrement consacré à l’illustre homme de lettres: théâtre, performances, guinguettes, Nuit des musées Balzac… Tandis que le musée des Beaux-Arts lance son  exposition «Monumental Balzac». Elle présentera les divers monuments érigés en l’honneur de Balzac. Dès la mort de l’écrivain, en 1850, l’idée de lui rendre hommage par un monument public a été envisagée. C’est la Ville de Tours qui a réalisé la première un tel projet, avec le monument de Paul Fournier, inauguré en 1889 devant l’hôtel de Ville. Au-delà de ces projets d’importance nationale, et même universelle pour le Balzac de Rodin, l’exposition présentera aussi des projets plus modestes, dont certains ont été réalisés.

Le second semestre s’annonce aussi très balzacien. Par exemple, en juillet sera orgalisé un parcours découverte de la ville sur le thème de Balzac en partenariat avec les Archives Municipales de Tours et le Comité de quartier Lakanal-Strasbourg-Prébendes.

Pour découvrir le reste du programme cliquez ici.