librairies Italie

Si parcourir de longues distances ouvre l'appétit, cela devrait provoquer une véritable fringale de lecture dans la Botte : 60 % de la population italienne se trouve à une demi-heure d'une librairie… en voiture. C'est ce que met en évidence une étude de l'université romaine La Sapienza baptisée « Book desert ». Seules 4.368 librairies résistent dans la péninsule face à l'avancée du désert culturel et à la menace de l'ennemi Amazon. Celui-ci, bouée de sauvetage pour ceux qui ne veulent pas renoncer à la lecture, a toutefois aussi du mal à atteindre certaines zones isolées, également privées des « routes numériques » indispensables pour les désenclaver. Selon Eurostat, dans les communes les plus densément peuplées, on retrouve une librairie pour 7.000 habitants et tous les 5 km2. Dans celles où la densité de population est la plus faible, ces chiffres tombent à une librairie pour 20.000 habitants tous les 250 km2. Les librairies disparaissent dans les zones rurales et rapetissent dans les zones urbanisées, se transformant de plus en plus en simples papeteries. 

Plus globalement, c'est la désertification commerciale de la province italienne qui est lentement à l'oeuvre. Elle a bondi de 30 % ces cinq dernières années avec 350 centres urbains qui n'ont plus une seule boutique - y compris une pharmacie, un bureau de poste ou un bar tabac. Et 500 qui n'en comptent plus qu'une… qui risque bientôt de fermer.

Source: Les Echos