ftv_9982-00_00_00_00-4275320

Un livre de poche, une édition originale de 1542, comprenant les deux textes majeurs de François Rabelais, Pantagruel et Gargantua, sera mis aux enchères le dimanche 16 juin au château d’Artigny (Indre-et-Loire).  Bien entendu il n'y a, depuis des siècles, plus aucune trace des premiers manuscrits originaux de Rabelais et une édition originale compilant les deux premiers romans de l’écrivain tourangeau François Rabelais (1494-1553) vous ne pourrez, même si vos moyens le permettent, en acquérir une autre avant très longtemps et peut-être jamais.
La raison est simple, il  y a moins d’une dizaine d’exemplaires de cette édition originale dans le monde et elles appartiennent toutes à des bibliothèques. Celui mis en vente par l’étude des commissaires-priseurs Rouillac est donc le seul provenant d’un collectionneur privé. Sa découverte a provoqué une vive émotion chez l’expert et commissaire-priseur Aymeric Rouillac :

"Chaque mercredi j’organise des journées d’expertise gratuites dans mes bureaux à Tours (…) un monsieur vient avec un grand nombre de livres qui sont restés dans sa famille depuis cent ans et là cet ouvrage me tombe littéralement des mains. »


Immédiatement Aymeric Rouillac contacte l’expert tourangeau en livres anciens, Jean-Paul Veyssière.
Un expert séduit par ce livre de poche de 11cm sur 7, présentant une reliure de très grande qualité, réalisée au XIXème siècle à la demande du propriétaire de l’édition, le comte Alexandre Louis Thomas de Lurde. 

Après plus de deux mois d’enquête auprès des bibliothèques disposant d’un exemplaire similaire, la Bibliothèque Nationale de France ou celle de Châteauroux, Jean-Paul Veyssière a acquis la certitude qu’il s’agit bien de la seule édition encore en mains privés et disponible sur le marché de l’art:

« La rareté d’un livre comme celui-ci elle s’établit de deux manières, exemplaires connus et conservés dans les bibliothèques (…) et deuxièmement ce qui reste sur le marché, or là donc sur le marché c’est le seul et sans doute le dernier (…) c’est un moment, pour moi, considérable dans l’histoire de la Littérature. »


Le département d’Indre-et-Loire, pour l’une de ses bibliothèques ou pour le Musée François Rabelais de la Devinière, aimerait certainement disposer d’un tel trésor mais plusieurs collectionneurs étrangers sont probablement intéressés et les enchères devraient largement dépassés l’estimation de mise à prix (entre 60 et 80 000 euros).

Source: France 3  Centre Val de Loire