livres-numeriques-contenus-culturels-hadopi

Les lecteurs de livres nu­mériques y consacrent un temps relativement long : 3h42 par semaine, soit 32 min en moyenne par jour. Les trois quarts des actes de lectures numériques durant la semaine sont consacrés aux livres, le quart restant aux bandes dessinées au sens large, incluant les comics et mangas. Avec 2,9 livres numériques lus en moyenne par semaine, les lecteurs de livres numériques apparaissent comme de gros lecteurs, l’étude sur les pratiques culturelles des Français de 2008 montrant que le nombre moyen de livres lus par an et par lecteur est de 16 livres. Ce chiffre élevé s’explique également par la présence plus importante en numérique de formats courts, souvent consommés sur smartphone. La grande majorité des actes d’accès à des livres numériques concernent des actes de téléchargement (56 % des actes) et le mode hors ligne (15 % des actes). Le streaming reste encore limité (22 %) du fait d’une offre encore en progression et ne répondant peut-être pas nécessairement aux attentes des lecteurs – à l’exception des lecteurs de bandes dessinées cependant. 21 % des lecteurs de livres numériques  ont utilisé leur abonnement payant à une plateforme payante. Ils sont  plus souvent téléchargés et consommés en mobilité, sur une liseuse ou une tablette.

Les abonnés à une offre payante de livres représentent 14% des consommateurs de livres, et 20%* des actes livres réalisés sur la semaine. Les livres sont consultés depuis des sites licites (91% vs 71%) L’accès se fait via un abonnement payant dans 46% des cas (vs. 18%) Profil et habitudes de consommation Les abonnés à une offre payante de livres vivent davantage en Ile-de-France : 34% vs 22% pour l’ensemble des consommateurs de livres. Ils sont également nettement plus CSP+ : 54% vs. 42%. Ils ont lu sur la semaine en moyenne 3,56 livres contre 2,87 ; cependant leur durée de lecture sur la semaine est équivalent à celle de l’ensemble (3h38 vs 3h42).

Les gros consommateurs de livres représentent 16% des consommateurs de livres ayant décrit au moins un acte, et 35%* des actes livres réalisés sur la semaine. Les livres sont davantage consultés sur des sites de streaming (38% vs. 33%) mais aussi sur des plateformes de téléchargement direct (80% vs. 76%). Les gros consommateurs de livres/BD consomment davantage de contenus internationaux (35% vs. 31%). Ils consomment davantage de livres (79% vs 75%) et moins de BD/manga (20% vs. 24%) que l’ensemble. En termes de mode d’accès, le téléchargement est privilégié (66% des actes vs. 62%). Ils accèdent autant aux contenus via des sites Internet (53%) que des applications (49%). La durée de lecture des gros consommateurs de livres numériques est presque 3 fois plus importante que celle de l’ensemble : 10h34 contre 3h42 au global. Ils ont lu 6,8 livres contre 2,9 au global. La liseuse est largement plus utilisée par les gros consommateurs : 51% contre 33% au global. La tablette tactile est le deuxième support utilisé (30% vs 25%), devant le smartphone (27% vs 21%) et l’ordinateur fixe (26% vs 26%). Ces trois derniers supports ne sont pas significativement plus utilisés par les gros consommateurs. En revanche la console de jeux ainsi que le TV connectée le sont (7% d’utilisateurs chacun contre 2% et 1% au total). Les contextes d’utilisation sont différenciés : 99% des gros lecteurs lisent à domicile (vs 87%), 26% en déplacement (vs 22% - différence non significative), et 18% sur le lieu de travail, études (vs 7%). La part d’usages exclusifs est logiquement plus faible chez les gros lecteurs, dont 16% d’entre eux lisent à domicile+déplacement (vs 7%), 11% domicile+travail (vs 4%). 7% lisent même dans les trois contextes domicile+déplacement+travail (contre 2% au global).

Ces chiffres sont extraits d'une étude publié par l'HADOPI et réalisé par OpinionWay de anvier à mars 2018