ACT_cd_cégep_granby-1600x1063

L’ère des disques compacts tire bientôt à sa fin à la bibliothèque du Cégep de Granby (Québec). Parce que les emprunts se font de plus en plus rares et que les plateformes numériques musicales gagnent en popularité,  plus de 3 000 CD sont mis en vente à la population à un prix modique. La façon d’écouter la musique des étudiants du Cégep de Granby est «carrément en ligne» avec certaines plateformes numériques comme Spotify, Deezer ou bien iTunes, explique le responsable de la bibliothèque, Daniel Marquis, qui rappelle que plusieurs d’entre eux n’ont pas accès à un lecteur CD.

«Les étudiants sont ailleurs, comme moi-même et bien des gens aussi, remarque celui qui est bibliothécaire professionnel depuis maintenant 31 ans. Le support numérique a supplanté carrément le support CD. Il y a vraiment eu une baisse drastique et progressivement un non-usage. Les seules personnes qui en empruntent présentement sont des personnes externes.»

Devant cette réalité, le Service de la bibliothèque et des technologies éducatives du Cégep de Granby a décidé de se départir de sa collection de musique classique, de musique du monde et de tout autre genre comme le blues, le hip-hop, et la liste s’étire encore. Les seuls CD qui seront conservés sont ceux reliés à la musique francophone.

«C’est un peu normal qu’on ait un fond documentaire en musique [francophone] avec l’École nationale de la chanson et le Festival international de la Chanson de Granby, souligne M. Marquis, qui précise que le Cégep de Granby est le seul sur 56 au Québec à avoir une telle collection. On va la conserver [aussi] à titre patrimonial. Si jamais sur les plateformes quelqu’un veut un disque précis [en français] et qu’il ne le trouve pas, au moins, on l’aura.»

Daniel Marquis ne voit pas la baisse de popularité des disques compacts de manière négative au Cégep de Granby. Il estime qu’il faut plutôt «aller avec le vent» et que «ça ne vaut pas la peine de poursuive le développement de cette collection-là».

«Il y a un changement de paradigme au niveau du livre, du journal ou de la revue, admet-il. L’apport du numérique, c’est majeur. Sincèrement, l’usage des algorithmes en musique, je vois que c’est très positif. Les gens profitent du numérique, c’est une nouvelle ère.»

Les profits de la vente des disques compacts iront à la Fondation du Cégep, que ce soit pour des bourses ou bien des projets pédagogiques spéciaux. Les mélomanes désirant se procurer des CD à faible coût peuvent se rendre au troisième étage de la bibliothèque du Cégep de Granby depuis lundi, et ce jusqu’à jeudi.

Source: Gramby Express