Mila Kundera

Le patrimoine littéraire de la République tchèque a retrouvé l'un de ses porte-étendards. Dans une interview exclusive accordée au Figaro, Peter Drulak, l'ambassadeur du pays à Paris, a annoncé la restitution de la citoyenneté tchèque à l'écrivain Milan Kundera. « Un geste symbolique très important » pour le diplomate, qui affirme lui avoir remis le certificat de citoyenneté jeudi 28 novembre. Le célèbre auteur de La Plaisanterie était notamment aux côtés de sa femme qui, selon Peter Drulak, aurait joué un grand rôle dans sa nouvelle obtention de la nationalité tchèque. « Milan Kundera détestant les cérémonies et le pathos, cela a été un moment très simple, mais de grande convivialité et de chaleur humaine, je lui ai présenté les excuses de la Tchéquie pour les attaques dont il avait été la cible pendant des années. Il était de bonne humeur, a simplement pris le document et m'a dit merci. C'est un homme très chaleureux »raconte l'ambassadeur tchèque. 

Milan Kundera avait perdu sa nationalité tchèque en 1979. La cause ? Ses prises de position politiques. L'écrivain avait été fait persona non grata par le Parti communiste, qui l'avait banni de ses rangs en 1950. Connu notamment pour ses romans L'Insoutenable Légèreté de l'être et La vie est ailleurs, l'auteur, aujourd'hui âgé de 90 ans, avait fui la République tchèque – alors Tchécoslovaquie – en 1975 pour partir vivre en France. Quatre ans plus tard, la citoyenneté tchèque lui est alors retirée. En 1981, le président François Mitterrand lui octroie la nationalité française. Toujours selon Le Figaro, la restauration de la citoyenneté de Milan Kundera a été initiée par le Premier ministre tchèque Andrei Babis. Ce dernier s'était étonné, il y a un an, au cours d'une cérémonie du centenaire de la Première Guerre mondiale, que l'écrivain n'ait toujours pas eu l'occasion de recouvrer sa nationalité.

Source: Le Point