Selon les chiffres de l'Observatoire de la librairie, qui recueille au quotidien les données de 250 librairies représentant près d'un tiers du chiffre d'affaires de la profession, l'activité globale des librairies est en baisse de 4,6 % depuis le 5 décembre, date de la première mobilisation contre les retraites (CA livre au comptant).

Cette baisse est mesurée par rapport à la période équivalente de 2018, durant le mouvement des « gilets jaunes », qui avait déjà ralenti l'activité des librairies. Si l'on compare à la même période de 2017, la baisse est alors de 9,5%. Cette baisse globale masque une forte amplitude entre les librairies, l'évolution de leur chiffre d'affaires (comparaison avec n-1) allant de  – 57% à + 53%,, comme le montre le graphique ci-dessous :

graphique

Cette amplitude confirme que l'impact des mouvements sociaux dépend fortement de la localisation des librairies, certaines étant très pénalisées par des centres-villes désertés, d'autres avantagées par l'intensification des achats d'une clientèle de quartier. L'activité des prochains jours, et particulièrement celle du prochain week-end, sera déterminante. Le mois de décembre représente en effet, en moyenne, près d'1/5ème du chiffre d'affaires annuel des librairies. Fin novembre, l'activité des librairies était bien orientée avec une progression, par rapport aux onze premiers mois de 2018, de + 3,6% au comptant et de + 8,4% en incluant les ventes aux collectivités (bibliothèques et établissements scolaires).

Source: Communiqué de presse du syndicat de la librairie française