marcoux-hamade-bibliotheque_sn1250

Après qu'un organisme francophone à Toronto ait dénoncé le retrait d’une partie de la collection de livres en français des bibliothèques de la ville (lire l'article précédent en cliquant ici), la décision est finalement renversée. Vendredi soir sur Twitter, la Ministre du Développement économique et des Langues officielles du Canada Mélanie Joly a annoncé s'être entretenue avec le maire de Toronto John Tory à propos de cette décision.

Les livres seront sauvés, se félicite-t-elle sur le réseau social. Le réseau de bibliothèques investira aussi davantage cette année par rapport à l’an dernier en contenu francophone.

Un communiqué de l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto (ACFO-Toronto) envoyé jeudi après-midi indiquait en effet que plus de 30 % de la collection de livres en français est en train d’être supprimée par la bibliothèque publique de Toronto. Le chiffre de 30 % provenait d’employés des bibliothèques, selon le président de l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto Serge Paul.

Les collections visées sont celles pour adolescents, les bandes dessinées, les livres en gros caractères ainsi que les collections de CD, avance alors le communiqué.

Selon Ana-Maria Critchley, des communications du service des bibliothèques, c’est plutôt 18 % des livres de la collection francophone qui devaient être retirés des rayons. 

Elle ajoute ceci dans une réponse écrite jeudi soir : Il est de notre pratique courante de retirer régulièrement les documents anciens et peu utilisés de toutes les collections afin de faire de la place pour les nouveaux documents. En revanche, il devait y avoir plus de livres et de disques compacts pour enfants en raison de la « demande accrue » dans 73 succursales de la ville, avait-t-elle alors souligné.

Selon le service des bibliothèques de Toronto, ses succursales comptent actuellement 150 017 éléments en français dans leur collection physique - sans compter la collection électronique. Ce nombre serait passé à 123 017 articles après la réduction, mais  devait augmenter par la suite au fil de 2020, selon Mme Critchley.

Par voie de communiqué, le président de l'ACFO-Toronto, Serge Paul, avait déclaré qu'il espérait que le service des bibliothèques « change sa décision », affirmant que les collections de langue française étaient « précieuses à notre communauté ». C'est maintenant chose faite.

Source: Radio Canada