Parc Imageland Angoulême

L’ambition est d’inaugurer ce nouveau site pour les 50 ans du festival de la BD d'Angoulême. Imagiland, un parc d'attractions entièrement consacré à l'univers de la BD, ouvrira ses portes en 2023 à La Couronne (Charente), aux portes de la capitale française de la bande dessinée. La « Stargazer » Gaston Lagaffe, le « Flying Theatre » Yakari, le « Playland » Marsupilami, le « Dark Ride » interactif Valerian, le « Roller Coaster » Boule et Bill ou encore le tunnel immersif Blake et Mortimer… Bénéficiant des licences du groupe Media Participations (Dargaud, Dupuis, Le Lombard…), Imagiland proposera aux visiteurs un parc de quatorze attractions autour de plusieurs personnages de bande dessinée, et un hôtel de 90 chambres reprenant lui aussi l’univers de la BD.  Ce projet est porté par Dragontoon Group, filiale hongkongaise de Dragontoon China. Ce nouveau venu dans le secteur des loisirs, développe plusieurs concepts de parcs à thème dans le monde (Shanghai, Pékin, Sri Lanka…). Pour son projet français, Dragontoon s’appuiera sur le groupe Vinci et sa filiale dédiée au développement immobilier Adim, et Parexi, la société qui a développé le parc à thèmes consacré à Spirou près d’Avignon. Parexi sera le gestionnaire et le développeur du parc. L’agence d’architecture bordelaise Brochet/Lajus/Pueyo a été choisie pour concevoir le parc.

« Imagiland offrira un mix entre attractions outdoor classiques et attractions digitales indoor », indiquent les porteurs du projet, promettant « l’intégration de nouvelles technologies et de nouveaux concepts. »

Un deuxième parc nature complétera le tout, « avec du canyoning sur une montagne reconstituée au bord d’un lac, et de l’accrobranche avec un parcours enfant, un parcours adulte, une descente en rappel et un saut sur air bag. » Un « show aquatique nocturne » est aussi envisagé. L’ensemble se déploiera sur 122.000 m2, sur le site de l’ancienne carrière de Lafarge.

Quelque 95 millions d’euros seront investis pour le lancement de ce projet, 15 millions d’euros supplémentaires étant déjà crédités pour ajouter des attractions supplémentaires après l’inauguration, au rythme d’une par an. Le parc devrait ainsi proposer une vingtaine d’attractions d’ici à 2030. Quelque 200 emplois sont envisagés à l’ouverture du parc. Le prix d’entrée devrait être compris entre 28 et 30 euros.

Source: 20 minutes