Amazon

La gratuité des frais de livraison pour les livres, c'est fini. La loi dite «anti-Amazon», approuvée en février par l'Assemblée nationale, a été votée sans difficulté ce jeudi par le Sénat. L'adoption définitive de la proposition de loi présentée par les députés UMP Christian Jacob, Christian Kert, Hervé Gaymard et Guy Geoffroy, soutenue par le gouvernement, avait dû être décalée de plusieurs mois, le gouvernement ayant oublié de notifier le texte à la Commission européenne dans les temps. Le gouvernement souhaite protéger les libraires indépendants face à la toute puissance des plateformes d'achat de livres sur Internet, comme Amazon mais aussi Fnac.com. Comme tout revendeur de livres, ces derniers ont le droit d'appliquer un rabais de 5 % sur le prix de l'ouvrage fixé par l'éditeur. Mais ces deux sites offrent également les frais de port à leurs clients, sans minimum d'achat. L'internaute bénéficie donc d'une double ristourne, qui le dissuaderait d'aller faire ses achats dans les magasins traditionnels. En supprimant cet avantage, le gouvernement vise à rééquilibrer le rapport de force entre les revendeurs, quitte à augmenter le prix du livre sur Internet. «Ce choix est totalement assumé par le gouvernement, car nous avons besoin de défendre toute la chaîne française du livre», indique la ministre de la Culture Aurélie Filippetti dans Les Echos jeudi. «Je dois défendre le réseau des librairies indépendantes, car elles sont essentielles pour l'accès à la culture mais aussi pour la vie de nos terroirs».

Amazon France avait déjà indiqué en janvier son opposition à cette loi, qu'il estime aller à l'encontre de l'intérêt du consommateur. Le géant de la vente en ligne indique que 70 % de ses ventes concernent des livres sortis il y a plus d'un an et donc difficilement trouvables en magasin. Amazon France estime ainsi être complémentaire des libraires, et permettre un accès facile à la culture dans les zones où les librairies sont rares. Amazon a dans ses mains un atout pour contourner la loi: le service Amazon Premium. Pour 49 euros par an, il permet de se faire livrer gratuitement en un jour à volonté sur tous les produits du catalogue, livres inclus. Fin mai, la Fnac a annoncé le lancement d'un service similaire, Fnac Express +, proposant lui aussi la livraison gratuite illimitée en un jour pour 49 euros par an. Les deux sites pourront arguer que la livraison des livres via ces services n'est pas offerte, puisque leurs clients l'ont déjà payée via leur abonnement.

Source: Le Figaro