bibliotheque_chartes

La BnF, ce n’est plus une bibliothèque, c’est une piscine ! Aussi bien désormais à Richelieu qu’à Tolbiac. Si les inondations dans ce dernier bâtiment se sont en effet multipliées ces dernières années, il a fallu attendre la modernisation du quadrilatère Richelieu (dont un des objectifs était de « sécuriser » les collections en mettant les installations techniques aux normes) pour que le site connaisse à son tour hier une catastrophe patrimoniale d’envergure en raison du système de climatisation qui a cédé, déversant de l’eau sur les rayonnages. Environ 200 mètres de linéaire des collections d’imprimés1 de la bibliothèque de l’École des Chartes ont été noyés et certains sont en très mauvais état.

Les journaliste de la Tribune de L'at ont  interrogé le cabinet d’architecte Bruno Gaudin pour en savoir plus et comprendre comment cela a pu arriver dans un bâtiment qui venait à peine d’être livré. Celui-ci, que nous avons joint mercredi vers 14 h 45, n’était pas encore informé de l’accident alors que les équipes sur place avaient travaillé depuis la nuit précédente à évacuer les livres. Il nous a ensuite indiqué avoir parlé avec la BnF et lui avoir donné tous les éléments techniques nécessaires, nous conseillant de contacter cette dernière, ce que nous avons bien évidemment fait.  Ils ont également posé la question de l’emplacement des unités de refroidissement : tant le cabinet Gaudin que la BnF nous ont assuré qu’ils n’étaient pas au-dessus des livres. La BnF nous a dit qu’à son avis, « s’agissant d’un bâtiment patrimonial contraint, il n’y a pas eu de choix erroné dans la localisation des installations ». Elle s’interroge cependant sur une éventuelle malfaçon dans la conception ou l’installation des canalisations. Elle n’est pas la seule. Selon l’École des Chartes que nous avons joint également, la Rotonde, qui contient les livres rares et précieux, n’a pas été touchée, ce qui est au moins une bonne nouvelle.

 

Mise à jour,du 19 mai: 

450 livres de la bibliothèque ont éré endomagés par cette inondation.  La biblothèque restera femée au public jusqu'à dimanche 28 mai. Patrick Belaubre assure que les pompiers de Richelieu sont intervenus rapidement afin de stopper l'inondation et de sauvegarder les livres en péril. (Source Actualitté)